Source ID:5893953ca84e3dfd85c7e07889a34e28; App Source:StoryBuilder

Google pourrait ouvrir un studio à Montréal

JEAN-FRANÇOIS CODÈRE
La Presse

Montréal pourrait bientôt compter sur un nouveau studio de jeux vidéo, propriété de Google. L'entreprise californienne, qui a récemment embauché la Montréalaise Jade Raymond pour diriger sa nouvelle division de jeux, Stadia, aurait la métropole dans sa ligne de mire.

En recrutant Mme Raymond, qui dirigeait jusqu'à l'automne dernier le studio montréalais Motive, d'Electronic Arts, Google a déclenché une série de rumeurs dans l'industrie locale du jeu vidéo.

Au moment de son embauche par Electronic Arts, en juillet 2015, Mme Raymond avait convaincu celle-ci d'ouvrir un studio à Montréal. L'entreprise, qui avait mis le pied en ville en 2004, n'y avait pourtant jamais vraiment connu de grand succès et donnait jusque-là plutôt l'impression, à coups de licenciements et de suppressions de postes, de vouloir partir.

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, Mme Raymond aurait cette fois convaincu Google. Deux sources ont confirmé à La Presse le fort intérêt de l'entreprise californienne pour Montréal. Selon l'une d'elles, le dossier serait confirmé. Pour l'autre, Montréal est bien positionné, mais la décision n'aurait pas encore été prise.

Google a présenté la semaine dernière Stadia, une nouvelle plateforme de jeux vidéo appelée à concurrencer les consoles de Microsoft (Xbox), Sony (PlayStation) ou Nintendo.

La plateforme de Google sera toutefois en ligne, les jeux tournant sur des serveurs et leur contenu étant diffusé en temps réel.

Google produira aussi elle-même des jeux destinés à cette plateforme. C'est ici que Montréal pourrait être appelé à jouer un rôle.

Deux autres prises

Avant même de recruter Mme Raymond, Stadia avait déjà attiré deux autres hauts dirigeants qui connaissent bien l'industrie montréalaise : le producteur exécutif Louis-Pierre Pharand et le directeur créatif Julien Cuny.

Habitués à travailler ensemble, les deux hommes ont maintenant la tâche de gérer les relations de Google avec les éditeurs tiers qui créeront des jeux pour la plateforme Stadia. M. Cuny est déjà installé depuis plusieurs mois au siège social de l'entreprise, tandis que M. Pharand restera à Montréal, où plusieurs de ces éditeurs sont déjà présents.

En décembre dernier, La Presse avait annoncé que Google prévoyait déménager son bureau montréalais actuel, qui compte environ 150 personnes, dans de nouveaux locaux deux fois plus grands, ce qui laissait présager une expansion de ses activités.

L'entreprise devrait emménager dans ces nouveaux locaux, au 425, avenue Viger Ouest, devant l'édifice de la Caisse de dépôt, en 2020.

- Avec la collaboration d'André Dubuc, La Presse




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer