Source ID:370841; App Source:cedromItem

Transfert d'entreprise

L'union fait la force

Patrice Juteau et Philippe Morin... (PHOTO ALAIN ROBERGE,  LA PRESSE)

Agrandir

Patrice Juteau et Philippe Morin

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Stéphane Champagne, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

Issu d'une famille où ses grands-parents et ses parents étaient entrepreneurs, Philippe Morin savait qu'un jour, il serait lui aussi chef d'entreprise. Mais il était loin de se douter que se serait dans la fabrication de pièces de motos, un secteur hyper niché dans lequel il ne connaissait absolument rien.

Philippe Morin a fait le grand saut il y a moins d'un an. Il est aujourd'hui actionnaire à 100% de l'entreprise J Précision à Saint-Hubert, une entreprise dont il ne soupçonnait pas l'existence il y a un peu plus d'un an.

Les ventes de la petite entreprise de cinq personnes ont depuis connu une forte hausse. Les possibilités de croissance donnent le vertige. Récemment, les produits de la PME québécoise ont tellement la cote qu'un important joueur américain de pièces de moteur de Harley-Davidson a montré son intérêt pour les distribuer.

Ce nouvel essor a pu se matérialiser grâce à la rencontre entre Philippe Morin et Patrice Juteau. Ils ont uni leurs forces. M. Morin a décelé le grand potentiel de J Précision, un atelier de fabrication et de distribution de pièces de performance de marque AV-V pour les motos Harley, Ducati, ainsi que pour les motocross et les VTT de marque Canam, Honda, Suzuki et autres Kawasaki. L'entreprise offre également le service d'usinage: elle reçoit des moteurs afin d'en modifier les culasses.

Philippe Morin, 33 ans, travaillait pour le CLD de Longueuil. Il a rencontré Patrice Juteau, un machiniste de grand talent, dans le cadre d'un mandat de restructuration.

«Patrice ne pouvait exceller à la fois dans les moteurs et la gestion de son entreprise. Pour éviter d'être en conflit d'intérêts, j'ai décidé de l'aider volontairement, en dehors de mes heures de travail», explique M. Morin, 33 ans et nouveau président de J Précision.

Mariage de compétences

De fil en aiguille, le jeune diplômé en comptabilité de HEC Montréal s'est impliqué corps et âme dans l'entreprise. Il a remis sa démission au CLD pour travailler à plein temps chez J Précision pendant six mois, question de se familiariser avec le secteur des pièces de motos, avant de devenir actionnaire.

«Nous avions prévu que j'achèterais 25% des parts au début, puis que le transfert se ferait sur 10 ans, rappelle Philippe Morin. Un consultant a plutôt recommandé que j'achète 100% des actions et que Patrice continue à travailler pour moi sur une période de sept ans. Il pourrait s'occuper de recherche et développement et moi, de gestion. J'ai mis en place un système de gestion du stock en temps réel. Je travaille sur la formation continue.»

Pour transférer les connaissances de Patrice Juteau, l'entreprise a fait l'acquisition d'une machine à contrôle numérique (CNC) avec cinq axes de rotation. Ainsi, l'atelier d'usinage de J Précision est l'un des mieux équipés au Canada.

Le processus de transfert a duré six mois. Des rencontres avec un consultant, un avocat, un fiscaliste, le CLD de Longueuil et des gens d'Investissement Québec ont été nécessaires. «Certains disent que je n'ai pas payé l'entreprise très cher. Moi, je dis que c'est gagnant-gagnant. Il [le vendeur] est bien payé et peut se concentrer sur ce qui le passionne le plus.»

L'avenir s'annonce des plus radieux pour J Précision. «L'expertise de Patrice est éprouvée. Sa notoriété avec les pièces pour Harley est présente un peu partout dans le monde. Nous allons faire de même pour les pièces de Ducati et pour les VTT et les motocross. D'une très petite entreprise, on deviendra une PME», dit Philippe Morin.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer