Source ID:10779; App Source:cedromItem

Laval: ils ont choisi Laval

Selon Robert De Montigny, président et chef de... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Selon Robert De Montigny, président et chef de la direction de Novexco, il en coûte cher de remplacer et de former des employés. Raison de plus de vouloir conserver son personnel.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

Le Groupe Lessard, Pelican International, Novexco et Joanel, quatre entreprises qui oeuvrent dans des domaines fort différents mais qui ont toutes décidé de s'installer à Laval. Si plusieurs raisons expliquent leur choix, le bien-être de leurs employés figure dans le haut de la liste.

De Dorval à Laval

Après 16 ans à Dorval, le Groupe Lessard déménage, ces jours-ci, dans ses nouvelles installations à Laval. C'est là qu'Yves Boucher, président de l'entreprise spécialisée dans les produits architecturaux, d'aluminium et de verre pour l'enveloppe de bâtiment, a trouvé un édifice et un terrain de 480 000 pi2 capable de répondre au besoin d'expansion du Groupe. «Nous avons cherché pendant deux ans. Nous avons regardé du côté de Saint-Laurent, mais c'était trop cher. C'est finalement à Laval que nous avons trouvé.» L'entreprise compte 300 employés: 120 travaillent sur la route et 180, dans les bureaux. M. Boucher est confiant par rapport à son choix. «Ce sera plus facile pour les employés puisque nous serons dans un seul bâtiment, mais aussi parce que le métro est à quelques pas. À Dorval, le transport en commun ne se rendait même pas. Ceux qui viendront en voiture seront choyés puisque l'autoroute est tout près et ils seront dans le sens inverse du trafic.»

Christian Élie, président de Pelican International... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Christian Élie, président de Pelican International

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

À Laval et pas ailleurs

Novexco, qui propose des solutions d'affaires marketing, technologique et des produits pour le milieu de travail, et Pelican International, un fabricant de kayaks, ont élu domicile à Laval depuis leurs tout débuts: Pelican en 1968 et Novexco en 1996. Les deux entreprises ont déménagé leurs installations à maintes reprises, mais ont toujours choisi de demeurer à Laval. La disponibilité des terrains, la présence du système routier et, surtout, la volonté de garder leurs employés sont autant de raisons qui les ont poussées à faire ce choix. «Nous sommes déménagés il y a 2 ans et avons investi 20 millions. Avant de le faire, nous avons mesuré la résistance des employés. Nous avons découvert que si nous ne voulions pas perdre de personnel, le repositionnement devait se réaliser dans un horizon de 10 kilomètres», raconte Robert de Montigny, président et chef de la direction de Novexco. Même constat chez Pelican. Les 400 employés, considérés comme la pierre d'assise de l'entreprise, ont été les premiers éléments pris en compte en 2001 lors du choix d'un emplacement pour la nouvelle usine.

Pelican exporte 95% de ses produits à l'extérieur de la province, Novexco dessert, quant à elle, tout le Québec et a acquis en 2014 la division canadienne de Lyreco. Le carrefour d'autoroutes qui traversent Laval est donc un avantage indéniable pour l'exportation de leurs marchandises. Les deux entreprises ont des projets d'expansion. Pelican regarde la possibilité d'acquérir ou d'intégrer une entreprise aux États-Unis, et Novexco est en mode acquisitions au Canada. Christian Élie, président de Pelican, constate que son entreprise implose et qu'il ne peut plus penser à agrandir sur le marché lavallois. Malgré tout, il ne songe pas du tout à déménager le siège social dans un autre lieu. «Le noyau et l'expertise sont ici.»

Joanel vend ses produits dans près de 2000... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Joanel vend ses produits dans près de 2000 points de vente au Canada et aux États-Unis. Johanne Boivin, présidente et chef de la direction et de la création de l'entreprise.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Mode, environnement et qualité de vie

Fondée à Montréal en 1991, Joanel, une maison de création de sacs à main, d'accessoires de mode et de maroquinerie pour hommes et femmes, a installé en 2007 son siège social à Laval. Un choix naturel pour Johanne Boivin, présidente et chef de la direction et de la création, qui considère cette ville comme une plaque tournante de la mode. Il n'y a pas que l'aspect mode qui a séduit Mme Boivin; la proximité de l'autoroute 15, la disponibilité des stationnements et la verdure sont tous des points qui plaisent à ses 20 employés et aux clients qui visitent ses salles d'exposition. «La qualité de vie est un aspect important pour notre entreprise, et cela passe par l'élimination des irritants.»

Johanne Boivin le dit sans détour: si c'était à refaire, elle choisirait de nouveau Laval, et encore plus aujourd'hui en raison du dynamisme des gens d'affaires. «Ça bouge, il y a de la vie, ici.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer