Hausse de la contribution santé et nouveau palier d'imposition

La contribution santé des contribuables québécois pourrait atteindre... (PHOTO André Pichette, La Presse)

Agrandir

La contribution santé des contribuables québécois pourrait atteindre 1000 $, comparativement à 250 $, pour l'année d'imposition 2013, note Patricia Besner, notaire-fiscaliste chez Desjardins.

PHOTO André Pichette, La Presse

Jean Gagnon

Collaboration spéciale

La Presse

Les contribuables qui font l'objet de retenues à la source l'ont peut-être noté, les autres le constateront à la production de leur déclaration 2013. Votre contribution santé pourrait atteindre cette année 1000$, comparativement à 250$ l'année dernière.

L'annonce a été faite à l'automne 2012, rappelle Patricia Besner, notaire-fiscaliste chez Desjardins. Et la mesure est entrée en vigueur le 1er janvier 2013. Auparavant, tous payaient 250$. Maintenant, la contribution santé variera entre 0 et 1000$ selon le niveau de revenus du contribuable.

«Les gens à faibles revenus y gagnent, car plusieurs d'entre eux auront à payer moins», dit Mme Besner. Par ailleurs, elle note que la facture augmente rapidement pour ceux qui sont assujettis à cette contribution. Le maximum de 1000$ est atteint assez rapidement.

Autre changement pour les mieux nantis, Revenu Québec ajoute un nouveau palier d'imposition. En effet, sur la tranche de revenus supérieurs à 100 000$, les contribuables paient à compter de cette année un taux d'imposition de 25,75%, comparativement à 24% auparavant, note la spécialiste de Desjardins.

Croissance fulgurante des logiciels en ligne

Un nombre de plus en plus grand d'individus, de travailleurs autonomes et d'entreprises produiront et transmettront leur déclaration de revenus cette année à l'aide d'un logiciel obtenu en ligne.

Et il s'agit d'une tendance lourde, affirme Stone de Souza, directeur de la division des professionnels de l'impôt chez Intuit Canada. Cette année, plus d'un million de Québécois produiront leur déclaration de revenus en utilisant le logiciel Impôt Rapide.

La progression des ventes en ligne de logiciels, comparativement aux ventes en magasin, est fulgurante, estime M. de Souza. Rien d'étonnant, puisque les gens connaissent de plus en plus l'internet, ils aiment accéder à leur déclaration de partout. «Ils peuvent commencer le travail au bureau, le mettre temporairement de côté, et poursuivre à la maison à partir d'un autre ordinateur», dit-il.

La popularité du téléchargement du logiciel s'explique également par le coût. Par exemple, Impôt Rapide est offert en ligne gratuitement aux étudiants et à ceux dont la déclaration est très simple et n'utilise qu'un T4. «Ce sont les jeunes qui assurent la croissance des ventes en ligne», dit le directeur d'Intuit.

La tendance liée à l'utilisation de logiciels de déclaration de revenus se compare à la progression des services bancaires en ligne, souligne M. de Souza. «Au début, il y avait une certaine réticence de la part des clients, mais aujourd'hui, il y a de moins en moins de gens qui se rendent dans les succursales», dit-il.

Ainsi, pour les déclarations de revenus, de moins en moins de gens achètent le logiciel chez les détaillants. Encore moins se procurent les formulaires à leur institution financière.

Les logiciels d'impôts se raffinent un peu plus chaque année, ce qui ajoute à l'attrait. Certains permettent de faire des révisions en cours de production. Certains offrent même la garantie à l'utilisateur qu'il obtiendra le remboursement maximum auquel il a droit.

De plus en plus tard

Si l'utilisation de logiciels en ligne constitue une tendance lourde dans la production des déclarations de revenus, la procrastination en est une autre. La production des déclarations se fait de plus en plus tard en avril, constate Stone de Sousa.

Auparavant, à la fin de la campagne REER, généralement le 28 février, les déclarations de revenus commençaient à affluer. Mais c'est de moins en moins le cas, depuis, notamment, l'arrivée du CELI, qui a modifié le comportement de plusieurs épargnants.

Si l'on ajoute à cela la rapidité d'exécution que permettent les logiciels en ligne, il n'est pas surprenant que tous convergent de plus en plus vers la fin du mois d'avril pour la production de leur déclaration de revenus.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer