Une fois par semaine, nous présentons des astuces et des idées pour aider les entrepreneurs et les dirigeants à bien gérer leurs entreprises.

Publié le 19 mars 2014
Martin Primeau LA PRESSE

1-MARKETING

Comment cibler ses clients grâce à son site web ?

Utilisez Google Analytics, un outil gratuit d'analyse des statistiques de votre site internet. Il vous permettra d'obtenir une panoplie d'informations sur vos visiteurs. Comment se sont-ils retrouvés sur votre site ? Quels mots ont été utilisés pour vous trouver ? Combien de temps ont-ils consacré à chaque page et, surtout, d'où proviennent-ils ?

« On peut apprendre beaucoup avec Google Analytics, souligne Gil Gruber, spécialiste en marketing à la firme Direct Objective. Malheureusement, peu d'entreprises l'utilisent. »

Selon lui, l'outil est particulièrement utile aux PME pour détecter un soudain intérêt pour l'entreprise en raison du nombre de visites.

« Ça permet de voir des opportunités, et une fois que c'est fait, on sait quels marchés cibler », ajoute-t-il.

Consultez le site Google Analytics



2-RESSOURCES HUMAINES


Quand mettre en place une structure des RH ?

Il faut le faire le plus tôt possible en adoptant des politiques d'embauche, de rémunération et de formation de la main-d'oeuvre, estime Frédérick Blanchette, associé au groupe Solertia.

« Ça devient des outils quotidiens de gestion des ressources humaines, dit-il. Plus on s'y prend tôt, plus ce sera facile ensuite d'intégrer des employés dans la structure et de l'adapter en fonction de la taille. »

Et à quel moment doit-on embaucher une personne responsable des ressources humaines ?

« Tout dépend du volume de travail, précise M. Blanchette. Dans le secteur des hautes technologies, où la main-d'oeuvre est exigeante en termes de service, on trouve souvent un directeur des RH pour 40 à 60 employés, alors que dans la vente au détail, on n'a pas nécessairement besoin d'un directeur, parce que les gérants se chargent des embauches. »



3-EXPORTATIONS


Comment se protéger du taux de change ?

Mise en situation. Vous signez un contrat avec un client étranger qui vous garantit l'équivalent de 3 millions de dollars versés par tranches de 1 million au cours des trois prochaines années. Comment s'assurer de recevoir cette somme en dépit d'une baisse de valeur de la monnaie avec laquelle se fait la transaction ?

Selon Manon Desmarais, VP déléguée, Solutions entreprises et International à la Banque Nationale, il existe une solution pour protéger l'exportateur qui se retrouve dans cette situation : le contrat de change à terme.

« L'entrepreneur contracte indirectement une assurance qui lui garantit d'obtenir un prix prédéterminé pour sa devise, dans une certaine fourchette de prix », explique-t-elle.