Source ID:368862; App Source:cedromItem

Gestion du patrimoine

Comment préparer sa succession?

Martine Letarte, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

Toute sa vie, on accumule du patrimoine pour assurer ses vieux jours et la sécurité financière de ses proches. Deux experts livrent leurs conseils pour éviter certains problèmes à la succession.

Quand faut-il prévoir sa succession?

«Dès qu'on accumule certains biens ou qu'on a des personnes à protéger», indique Sophie Ducharme, vice-présidente, Gestion privée 1859, Banque Nationale.

Pourquoi faire un testament?

«Si vous ne le faites pas, c'est le Code civil qui déterminera à qui iront vos biens, précise la notaire. Par exemple, si vous n'êtes pas marié, votre conjoint n'héritera de rien. Réévaluez votre testament tous les cinq ans ou dès qu'un changement majeur survient dans la famille.»

Pourquoi créer une fiducie testamentaire?

«Prenons l'exemple d'un homme qui se remarie après avoir eu des enfants d'une première union, indique Sophie Ducharme. En créant une fiducie, de l'argent pourra être versé annuellement à sa nouvelle épouse pour qu'elle maintienne le même niveau de vie, mais lorsqu'elle décédera, ce qui restera des biens pourra aller à ses enfants à lui. Une fiducie sert aussi à contrôler le transfert de biens à un enfant échelonné sur les différentes étapes de sa vie.»

Que faut-il prévoir lorsqu'on achète une assurance vie?

«Qu'elle soit arrimée avec votre testament, précise-t-elle. Il faut se faire accompagner par un notaire ou un avocat. Par exemple, si vous créez une fiducie testamentaire pour contrôler le transfert de biens à votre enfant mais que, sur le contrat d'assurance vie, vous inscrivez le nom du bénéficiaire plutôt que la succession, l'assurance vie ne sera pas soumise aux règles de la fiducie testamentaire. L'enfant recevra donc le montant d'argent d'un coup. À l'inverse, inscrire le nom d'un bénéficiaire sur le contrat d'assurance vie peut être avantageux lorsque la succession est déficitaire. Le bénéficiaire pourra encaisser le chèque d'assurance vie et renoncer à la succession.»

À quoi faut-il penser si on est entrepreneur?

«Si vous êtes plusieurs actionnaires, assurez-vous d'avoir une convention d'actionnaires arrimée avec votre testament, affirme Mme Ducharme. Si la convention prévoit le rachat des actions par les actionnaires, déterminez comment sera faite l'évaluation de la valeur de votre part dans l'entreprise. Voyez aussi au financement du rachat des actions de l'entreprise qui, souvent, se fait par une assurance vie.»

Doit-on modifier son portefeuille en prévision de la succession?

«Il faut définir ses objectifs et sa stratégie, affirme Robert Lafond, fondateur de la firme de services financiers Lafond. L'épargnant a accumulé des biens selon ses connaissances et son niveau de tolérance au risque. Il doit préparer la transition en prenant en considération le niveau de tolérance au risque de la personne à qui il léguera ses biens et créer un portefeuille consolidé de référence.»

Comment faire le suivi de son portefeuille consolidé?

«Il faut s'entendre sur le choix d'un ou des indices de référence pertinents pour déterminer si les placements procurent de la valeur ajoutée, indique M. Lafond, planificateur financier. Plusieurs outils d'analyse et de référence sont aussi disponibles. J'incite les gens à réévaluer leurs choix chaque trimestre.»

Comment permettre à la succession de payer moins d'impôts?

«En créant une fiducie testamentaire, dit Sophie Ducharme. On doit faire une déclaration de revenus pour la fiducie et une pour le bénéficiaire, et les deux ont un taux d'imposition progressif. Les revenus de la fiducie peuvent être déclarés par le bénéficiaire ou la fiducie, selon ce qui est le plus avantageux.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer