Il existe des fonds communs de placement pour tous les types d'investisseurs et pour tous les besoins. Pour y voir plus clair, voici un survol des grandes catégories.

Martine Letarte, collaboration spéciale LA PRESSE

Fonds à revenu fixe

«Dans les fonds à revenu fixe, on retrouve la sous-catégorie de fonds communs composés de liquidités, comme les bons du Trésor», indique Guylaine Dufresne, directrice principale, distribution de fonds communs de placement, à la Banque Laurentienne.

Pourquoi choisir les fonds composés de liquidités?

«Parce qu'on a besoin de cet argent à très court terme pour réaliser un projet, précise-t-elle. Par exemple, si on a économisé 20 000$ pour payer ses impôts dans 90 jours, on ne peut pas prendre le risque que le montant perde de la valeur. Par contre, c'est évident que ces fonds offrent très peu de rendement.»

On retrouve ensuite les obligations; celles des gouvernements et celles des entreprises.

Pourquoi choisir les fonds d'obligations?

«Parce que c'est ce qui représente la part de sécurité dans un portefeuille», affirme Patrick Loranger, directeur, Produits de placement individuels, chez Standard Life.

Il précise toutefois que les obligations ne sont pas toutes considérées comme sécuritaires.

«Quelqu'un qui a un profil plus sécuritaire peut aller vers les obligations gouvernementales, précise-t-il. Ensuite, il y a les obligations d'entreprises bien cotées en Bourse, et pour les gens plus agressifs, il y a les obligations de sociétés moins bien cotées en bourse.»

«Les obligations fluctuent selon les marchés, certaines plus que d'autres, mais elles servent généralement à mettre de la stabilité dans le portefeuille», affirme Guylaine Dufresne.

Les fonds à revenu fixe ont aussi l'avantage de faire des paiements d'intérêt.

«Certains donnent également des dividendes. C'est intéressant pour les gens qui ont besoin d'un revenu régulier chaque mois», précise Mme Dufresne, qui est aussi planificatrice financière.

«Ces paiements sont souvent recherchés par les gens retraités ou près de la retraite», remarque M. Loranger.

Fonds de croissance

Les fonds de croissance sont les fonds d'actions. On en retrouve de toutes sortes: fonds d'actions canadiennes, américaines, européennes, de marchés émergents. On en retrouve aussi par secteurs d'activité: services financiers, énergie, etc. Il existe également des fonds d'actions de sociétés à petite, moyenne et grande capitalisation.

«Dans un fonds de petite capitalisation, il y a plus de risques que les entreprises fassent faillite que dans un fonds de grande capitalisation, indique Guylaine Dufresne. Aussi, les fonds d'actions dans le domaine de la consommation courante fluctuent moins, parce qu'on a toujours besoin de dentifrice, que l'économie aille bien ou mal.»

Les fonds d'actions ont aussi différents styles de gestion, explique Patrick Loranger. «Il y a des gestionnaires de type valeur qui vont vers des entreprises moins reconnues dans le marché, mais qui, d'après leur analyse, auront une meilleure performance dans le futur. D'autres gestionnaires sont prêts à payer plus cher pour des titres en se disant que la croissance sera au rendez-vous.»

Pourquoi choisir les fonds de croissance?

«En général, ces actifs sont choisis pour aller chercher de la croissance à long terme dans le portefeuille puisqu'ils fluctuent davantage que les fonds à revenu fixe, explique Mme Dufresne. Toutefois, certains fonds d'actions fluctuent plus que d'autres, donc on les choisit en fonction de ce que le client est capable de tolérer.»

Patrick Loranger remarque aussi que plusieurs personnes choisissent des fonds de croissance qui donnent des dividendes pour avoir un revenu.

Fonds équilibrés

Les fonds équilibrés sont formés d'une portion de titres à revenu fixe et d'une portion de titres de croissance.

«On en retrouve plusieurs types sur le marché, indique Guylaine Dufresne. Certains ont des mandats spéciaux, comme maintenir toujours 35% de titres à revenu fixe et 65% de titres de croissance. D'autres ont des mandats plus larges, comme suivre les marchés et s'adapter en conséquence en prenant davantage d'obligations ou davantage d'actions.»

«On a accès à cette diversité d'actifs par une seule et même transaction», précise M. Loranger.

Pourquoi choisir les fonds équilibrés?

«Normalement, un fonds équilibré vient compléter un portefeuille qu'on a bâti avec des fonds d'obligations et des fonds d'actions, indique Guylaine Dufresne. On choisit un fonds équilibré parce qu'on croit que la stratégie du gestionnaire aidera à avoir un meilleur rendement dans le portefeuille.»

On retrouve également dans les fonds équilibrés la sous-catégorie des fonds portefeuilles.

Pourquoi choisir les fonds portefeuilles?

«Parce que c'est une solution simple, déjà bien diversifiée et que le rééquilibrage se fait automatiquement entre les parties revenu fixe et croissance, explique Mme Dufresne. Ainsi, si on a choisi un portefeuille à 75% revenu fixe et à 25% actions, on ne risque pas de se retrouver avec 65% revenu fixe et 35% actions si le marché fluctue. Le client s'assure donc que son portefeuille est diversifié et qu'il respecte toujours son profil.»