Un garage capable d'engranger l'énergie solaire durant la journée et de recharger des véhicules la nuit, il fallait y penser!

Nathalie Côté, collaboration spéciale LA PRESSE

Bathium Canada, une entreprise de Boucherville spécialisée dans les batteries au lithium métal polymère, installera sa première installation en France d'ici un mois ou deux.

Elle sera implantée chez Atos, une firme informatique, qui a récemment mis à la disposition de ses employés une dizaine de voitures «libre-service» Bluecar. Fabriquées par le groupe Bolloré, propriétaire de Bathium Canada, les automobiles pourront être rechargées régulièrement par ce nouveau garage.

Bathium Canada a aussi l'intention d'installer des garages semblables en Afrique dès cette année. «Là-bas, ce sont des autobus électriques qui seront rechargés par l'énergie solaire», précise Jean-Luc Monfort. Un garage permettra d'en recharger trois simultanément.

Malgré un ensoleillement moins important, cette technologie pourrait être utilisée au Québec. Elle l'est d'ailleurs à Boucherville! «Le problème, c'est plutôt que le prix du kilowatt-heure est trop élevé comparativement à l'hydroélectricité», souligne M. Monfort.

Stocker en grande quantité

Par ailleurs, l'entreprise développe aussi des batteries à forte capacité de stockage pour les sociétés productrices d'électricité. Elles pourraient emmagasiner l'énergie générée par des éoliennes ou des champs de panneaux solaires, par exemple. L'électricité serait ensuite envoyée dans le réseau en fonction des besoins.

«Il faut trouver le stockage idéal pour répondre aux fluctuations de la demande», souligne M. Monfort. La capacité ne doit pas être trop grande, car les batteries seraient inutilement trop chères.

Cependant, cette solution est surtout avantageuse lorsque le prix de l'électricité est élevé. Elle pourrait aussi être employée dans des endroits isolés qui ne bénéficient pas d'une grande autonomie électrique.

«Nous avons des produits en test. Les études de système sont faites ici alors que le produit est assemblé et testé en France», explique M. Monfort. Un premier contrat a été signé afin d'utiliser cette technologie en Europe et en Afrique dès cette année. Impossible toutefois d'en savoir plus pour l'instant.

Des batteries à la maison

Bathium Canada se lance également dans le développement de batteries résidentielles. L'objectif est de permettre l'autonomie d'une maison pour une journée ou deux, dans des conditions normales d'utilisation.

«Contrairement au Québec, plusieurs pays ont deux tarifications: une pour les heures creuses et une autre pour les heures de pointe. La batterie permettrait donc au consommateur de stocker l'énergie pendant la nuit, à un tarif plus faible. Elle la restituerait ensuite durant la journée.» Résultat: une facture d'électricité réduite!

La grande quantité d'électricité disponible à faible coût ne favorise pas l'adoption d'une telle technologie au Québec, selon lui. La situation est toutefois différente en Europe et en Chine, notamment.

Par ailleurs, l'entreprise estime avoir suffisamment d'espace pour faire face à une augmentation de la demande pour ses nouveaux produits. Cependant, une dizaine d'ingénieurs ont été embauchés récemment afin de réaliser les études nécessaires au développement des différents produits. Du personnel de production supplémentaire pourrait aussi s'ajouter si le carnet de commandes se remplit.