Employeurs de choix au Québec: un plan en quatre étapes pour Cossette

Mélanie Dunn est présidente de Cossette.... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Mélanie Dunn est présidente de Cossette.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Les agences de publicité sont rares dans le palmarès des Employeurs de choix Aon Hewitt. Cossette apparaît à celui qui a été fraîchement réalisé pour le Québec et s'est retrouvé dans celui du Canada, l'automne dernier. Son secret? Un plan d'engagement en quatre étapes.

«La gestion des talents est une priorité pour nous, et cela commence par la base: un environnement physique de travail agréable et inspirant», explique Mélanie Dunn, présidente de Cossette.

De plus, l'agence organise une vie sociale dans ses bureaux.

«En plus du party de Noël des employés, nous en organisons un avec leurs enfants, indique Mélanie Dunn. Nous organisons aussi une journée où les employés peuvent amener leurs parents au bureau pour qu'ils comprennent enfin leur travail! Nos employés peuvent aussi partager des choses sur notre intranet avec leurs collègues des autres bureaux.»

Cossette tente ensuite d'inspirer ses employés, notamment grâce à de la formation offerte à l'interne dans des domaines comme la gestion du stress et le développement des gestionnaires.

La firme a aussi créé le Cossette Lab, un incubateur d'entreprises en démarrage dans le secteur des technologies.

Vient ensuite la phase finale d'engagement. Cossette a développé, par exemple, un fonds pour investir dans les projets personnels des employés.

La mobilité entre ses différents bureaux rend aussi possible le développement de carrière dans d'autres villes canadiennes.

En matière d'engagement social, Cossette sonde chaque année son personnel pour choisir les causes soutenues financièrement, et chaque employé peut accorder deux jours de travail rémunéré à la cause de son choix.

Enfin, Cossette n'hésite pas à se remettre en question. Un projet-pilote de travail en mode agile a lieu présentement.

«Notre industrie vit plusieurs transformations et nous devons réagir plus rapidement, explique la présidente. Cette unité de 35 personnes fonctionne en mode allégé pour mieux saisir les occasions et être plus efficace. Après six mois, nous analyserons les résultats et déciderons si nous engageons le reste de l'entreprise dans cette voie, ou si nous devons affiner notre approche.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer