Un nouveau programme de MBA sera lancé cet automne à l’Université McGill. Avec un choix entre cinq spécialisations, il est offert dans trois formats : 12 mois en accéléré sans stage, ainsi que 16 ou 20 mois avec stage.

Martine Letarte Martine Letarte
Collaboration spéciale

« Les besoins des étudiants et leur motivation à faire un MBA se sont diversifiés dans les dernières années, alors nous avons voulu créer un MBA plus flexible », affirme Benjamin Croitoru, professeur de finance au MBA de l’Université McGill.

Si, auparavant, les étudiants venaient chercher ce diplôme principalement pour les aider à progresser dans leur organisation, le professeur voit maintenant différents profils.

Par exemple, on voit beaucoup de gens qui veulent prendre une pause dans leur carrière, changer de voie ou voir comment ils pourraient avoir un impact sur la société. Ils peuvent maintenant mieux personnaliser le programme pour atteindre leurs objectifs.

Benjamin Croitoru, professeur de finance au MBA de l’Université McGill

Le nouveau MBA offre d’ailleurs cinq spécialisations : stratégie globale et leadership, entrepreneuriat, analyse d’affaires, marketing, ainsi que finance.

La durabilité sera abordée dans les différents cours du programme.

« Le développement durable devient une préoccupation pour de plus en plus de monde, et aucun étudiant au MBA ne peut se permettre de l’ignorer », indique le professeur de finance qui abordera notamment dans ses cours les principes de l’investissement responsable.

Les étudiants au MBA de McGill continueront de faire un voyage.

« Nous misons beaucoup sur l’apprentissage expérientiel, et le voyage en est un élément clé, affirme Benjamin Croitoru. En plus des visites industrielles, les étudiants ont du temps pour réaliser un projet en équipe pour comparer un secteur de l’économie ou un aspect de la vie des affaires dans le pays visité avec le Canada. »

Cette année, le voyage devait se réaliser au Japon, mais il a été annulé en raison de la COVID-19. Il devrait reprendre l’an prochain.

« Le Japon est particulièrement intéressant parce que nos étudiants de Montréal y rencontrent ceux du MBA-Japon donné par McGill à Tokyo », indique Benjamin Croitoru, qui dirige ce programme délocalisé.

Les efforts de recrutement de la première cohorte du nouveau MBA sont commencés ici et à l’étranger malgré les difficultés liées à la pandémie. On retrouve déjà dans les inscriptions 14 nationalités.

« C’est l’une des forces du MBA de McGill parce que les étudiants cherchent à côtoyer des gens de différentes cultures », ajoute le professeur.

Plusieurs MBA en ligne à l’Université Laval

En ces temps de confinement, il est bon de savoir que plusieurs MBA offerts par l’Université Laval peuvent être faits complètement à distance.

C’est le cas de la nouvelle concentration entrepreneuriat et gestion des PME, puis de celles en analytique d’affaires, gestion des affaires numériques, gestion des entreprises, gestion stratégique de projets ainsi que marketing numérique.

À l’Université Laval, il n’y a pas vraiment de frontière entre l’enseignement en classe, à distance et hybride : ce sont les mêmes cours qui sont offerts, avec les mêmes professeurs et les mêmes travaux à faire. Les étudiants peuvent choisir la formule d’enseignement qui leur convient le mieux pour chacun des cours de leur programme. Tous les cours de base du MBA sont offerts en ligne une fois par an, tout comme plusieurs cours optionnels.

Par contre, l’offre de cours optionnels peut être plus limitée pour les étudiants qui souhaitent faire leur MBA complètement en ligne. Les examens sont faits en présentiel, dans près de 30 centres d’examens dispersés à travers la province, mais ce trimestre, en raison de la pandémie, ils sont faits à distance.