QSL, Mondou et Cofomo. Un nom bien connu du grand public et deux autres beaucoup moins, même s’ils sont des géants qui agissent dans l’ombre. Œuvrant dans des domaines fort différents, leur savoir-faire leur a permis de se classer pour la première fois dans le palmarès 2020. Survol.

Julie Roy, Collaboration spéciale Julie Roy, Collaboration spéciale
La Presse

QSL

Acier, minerais, grains, métaux, éoliennes et sucre, voilà quelques exemples des nombreuses matières manutentionnées par QSL. Chaque année, l’entreprise charge, décharge et entrepose ce que transporteront plus de 1200 navires en partance de l’Amérique du Nord ou arrivant des quatre coins du monde. En tout, QSL possède plus de 35 terminaux qui vont de St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, à Chicago en passant par le Saint-Laurent et les Grands Lacs. Son tout nouveau terminal a été inauguré en janvier dernier à Houston, au Texas. « C’est un port stratégique qui nous donne accès à la partie centrale des États-Unis via le fleuve Mississippi. Ce n’est pas fini, on a dans la mire d’autres opportunités », soutient Robert Bellisle, président et chef de la direction de QSL. Uniquement en 2019, QSL a investi 40 millions de dollars en équipements et infrastructures à travers son réseau.

Année de fondation : 1978

Siège social : Québec

Nombre d’employés : 1300

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Mondou exporte sa marque Vetdiet aux États-Unis. L’usine permettra d’atteindre une capacité de production de 25 000 tonnes de nourriture sèche. Ici, Martin Deschênes, PDG du Groupe Legault, propriétaire de l’enseigne Mondou.

Mondou

L’année sera fort occupée pour le Groupe Legault, propriétaire de l’enseigne Mondou, puisque sa nouvelle usine Jupiter, située à Drummondville, devrait être mise en fonction. Fruit d’un investissement de 45 millions réalisé en partenariat avec le Groupe Inovo, les nouvelles installations serviront à produire de la nourriture pour chiens et chats de sa marque exclusive Vetdiet. « L’usine va nous permettre de garantir la qualité de nos produits et d’être totalement intégrés », explique Martin Deschênes, chef de la direction. Mondou, qui compte 66 magasins dans la province, caresse aussi le rêve de rejoindre tout le Québec. « Il reste beaucoup de points de vente à ouvrir. » D’ailleurs, cinq projets d’ouverture et de relocalisation sont en cours. 

Année de fondation : 1938

Siège social : Montréal

Nombre d’employés : 900

PHOTO FOURNIE PAR COFOMO

En 2002, Cofomo comptait 12 employés. Aujourd’hui, ce sont plus de 2200 conseillers qui s’affairent à la création de nouveaux talents et à l’accélération de la transition numérique de ses clients.

Cofomo

Que ce soit en regardant un horaire d’autobus, en cliquant sur une application de votre courtier d’assurances ou même lorsque vous avez payé votre facture d’électricité, sans le savoir vous avez sûrement vu le fruit du travail de Cofomo. Deuxième entreprise en importance au Québec dans le secteur des services-conseils en affaires et en technologies de l’information (TI), Cofomo compte plus de 150 clients dans toutes les sphères d’activité. « On s’occupe autant de l’intelligence artificielle, de l’automatisation, que de l’informatique traditionnelle des systèmes de gestion et même de l’infonuagique », explique Régis Desjardins, président de Cofomo. En dépit d' un carnet de projets bien rempli et d'une croissance fulgurante de 27 600 % depuis 2000, l’entreprise compte agrandir son terrain de jeu. Son objectif, l’ouest du Canada et l’est des États-Unis.

Année de fondation : 1995

Siège social : Montréal

Nombre d’employés : 2200