Avant que la pandémie ne frappe, les projets allaient bon train pour plusieurs établissements du secteur évènementiel. Certains ont de tout même décidé d’aller de l’avant afin d’être prêts lors du retour des beaux jours.

Julie Roy
Collaboration spéciale

Boucherville : en attendant 2021

L’année 2020 aurait été exceptionnelle à l’hôtel Mortagne de Boucherville si tout n’avait pas cessé brusquement en raison de la COVID-19. Pour Nathalie Beaulieu, directrice des ventes et marketing pour l’établissement, ce n’est que partie remise en 2021. « Tout a été annulé, mais tout a aussi été reporté à l’an prochain. »

Seule bonne nouvelle à l’horizon, le gouvernement a annoncé le 28 octobre dernier qu’il était possible pour les établissements de recevoir des groupes de maximum 25 personnes uniquement pour les réunions d’affaires. « Si nous avons des allégements, ça va aller de mieux en mieux, surtout que l’on reçoit beaucoup d’appels pour de petites réunions. On a investi beaucoup pour la sécurité de notre personnel et notre clientèle », commente-t-elle.

En attendant le retour à la normale, l’hôtel fait la promotion d’espaces privés consacrés au télétravail, il a mis en place des forfaits évasion gastronomie à la chambre et, pour remplacer les partys de bureau, il propose des coffrets repas gourmands.

PHOTO FOURNIE PAR IMPERIA HÔTEL & SUITES

L’Imperia Hôtel & Suites est allé de l’avant avec ses projets de rénovation.

Terrebonne : se tenir prêt pour le retour

L’année 2019 a été un grand cru pour l’Imperia Hôtel & Suites à Terrebonne. La chute de 2020 a été dramatique avec une réduction des revenus de 90 %. Malgré cette situation, les dirigeants de l’établissement ont décidé d’aller de l’avant avec leur projet de rénovation. « Des travaux de plus de 75 000 $ avaient été prévus au budget bien avant la pandémie. On a saisi l’opportunité des espaces désertés, afin d’assurer que lorsque les invités seront de retour, nous serons bien à jour », explique Karine St-Gelais, directrice des ventes et du marketing. En plus, toutes les salles ont été réaménagées pour répondre aux nouvelles normes sanitaires.

L’hôtel a aussi amélioré ses connexions filaires afin de répondre aux besoins pour des conférences virtuelles.

Nous prévoyons un retour aux conférences en présentiel, mais il est clair que les évènements hybrides resteront encore quelques années. L’investissement en vaut la chandelle, peu importe ce que le futur nous réserve.

Karine St-Gelais, directrice des ventes et du marketing de l’Imperia Hôtel & Suites

Saint-Calixte : un nouveau complexe hôtelier

Ralentis par la COVID-19, les propriétaires du complexe Atlantide, à Saint-Calixte, ont récemment annoncé qu’ils allaient de l’avant avec la construction d’un nouveau complexe hôtelier. L’hôtel La Cité Perdue, construit au coût 12 millions de dollars, comprendra 96 chambres ainsi que deux pavillons de 48 chambres, un bâtiment d’accueil et un autre destiné aux activités intérieures, un parc aquatique intérieur et un enclos pour accueillir des animaux de la faune canadienne. Des salles de réunions d’une capacité de 600 personnes viendront également s’ajouter à cette nouvelle offre.

Le futur établissement, qui aura la jungle comme thématique, permettra aux visiteurs d’observer à travers une vitre des lions et une chute d’eau. « Il faut aller de l’avant, les gens vont vouloir se réunir à nouveau, se marier ou autres. On veut créer un mini Walt Disney. Bien sûr, la COVID-19 nous a forcés à faire des changements comme revoir nos superficies pour respecter les distanciations », dit Tommy Gagnon, copropriétaire du complexe Atlantide.