La PME montréalaise Sollum Technologies a récemment récolté 12 millions de dollars en financement pour déployer sa solution d’éclairage intelligent. Celle-ci reproduit la lumière naturelle dans toutes ses nuances, peu importe la saison ou la géographie. Un concept remarqué dans le monde agricole.

Samuel Larochelle
Samuel Larochelle Collaboration spéciale

Pour l’instant, la jeune pousse technologique concentre ses efforts dans les serres. « Notre solution recrée la lumière du soleil quand les journées sont moins longues ou bonifie l’éclairage naturel qui rentre déjà », dit le PDG, Louis Brun.

Les luminaires intelligents DEL, qui possèdent chacun un micro-ordinateur, sont connectés en réseau à une plateforme infonuagique. Cette dernière permet aux producteurs agricoles de planifier les cycles d’éclairage et de se référer à une variété de « recettes » de cycles de lumière. Ils peuvent aussi personnaliser le tout en fonction de leur production et de leurs observations.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Les luminaires intelligents DEL qui reproduisent la lumière du soleil.

Jusqu’à présent, les essais ont permis d’observer une amélioration de la concentration de vitamines dans les fruits et légumes, en plus d’une meilleure fraîcheur des produits après la cueillette. « Par exemple, la roquette demeure croquante plus longtemps et le basilic dégage un meilleur parfum. »

Revirement de situation

À l’origine, en 2016, la technologie de Sollum était toutefois consacrée à… l’éclairage muséal. En effet, la PME aidait les musées qui doivent remiser temporairement certains objets pour ne pas les soumettre à la lumière trop longtemps. « La lumière parfaite qu’on créait leur permettait de mettre en valeur les œuvres d’art et les artefacts sans les détériorer. »

Cela dit, un proche des cofondateurs a testé le système de lumière dans une ferme verticale où il faisait pousser des fines herbes.

Les résultats ont été phénoménaux ! Il a non seulement obtenu un meilleur goût, mais également 40 % de gains de productivité selon les variétés de fines herbes.

Louis Brun, président de Sollum Technologies

À cet instant, Sollum a compris qu’elle devait d’abord déployer sa technologie en agriculture. « Les lumières DEL sont désormais l’éclairage de facto dans presque tous les domaines d’éclairage : maison, phares de voitures, lampadaires, etc. La seule industrie qui n’est pas dominée par DEL, c’est l’éclairage horticole dans les serres. »

En phase de précommercialisation

Décrivant sa solution comme la plus sophistiquée et la plus dynamique dans le monde, l’entreprise a convaincu plusieurs bailleurs de fonds d’investir. Après avoir levé un million de dollars durant les premières rondes de financement en 2017, Sollum a financé des projets pilotes en serres verticales et traditionnelles, ainsi que dans certaines firmes en biotechnologie.

Au cours des derniers mois, Sollum a annoncé une aide financière de 5 millions de dollars de Technologies du développement durable Canada, 3,9 millions d’Investissements Québec et 3,15 millions du programme Technoclimat du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

On entre dans la phase de précommercialisation, en faisant la démonstration de notre solution à grande échelle.

Louis Brun, président de Sollum Technologies

Comment ? En utilisant leur solution d’éclairage intelligent pour améliorer la production hivernale du poivron en serres chez deux partenaires majeurs : les Productions horticoles Demers, ainsi que les serres Allegro Acres, établies à Leamington, en Ontario.

Après avoir consolidé sa place dans le domaine agricole au Canada et dans le reste du monde, Sollum prévoit de s’investir dans l’éclairage des élevages d’animaux, ainsi que la lumière des maisons, des écoles, des bureaux et des hôpitaux.