CGI a sélectionné Drummondville pour accueillir son tout nouveau centre d’excellence voué à la transformation numérique des entreprises. Un geste qui amènera par centaines des travailleurs qualifiés dans la région… dont 70 de l’extérieur du pays.

Martin Primeau Martin Primeau
Collaboration spéciale

Inauguré officiellement en juin, le nouveau « centre d’excellence régional » de CGI, son septième au Québec, garnit lentement son équipe. Ils sont actuellement une quarantaine à travailler dans les locaux que loue l’entreprise en bordure de l’autoroute 20. D’ici cinq ans, ce chiffre passera à environ 300, au fur et à mesure que les programmeurs-analystes, développeurs web et autres spécialistes de l’informatique s’ajouteront au groupe.

Environ 70 travailleurs étrangers viendront aussi garnir l’équipe. Des embauches « incontournables », selon Marie-Josée Gaudreault, directrice et responsable des opérations du nouveau centre. CGI a d’ailleurs mené quatre missions de recrutement en Amérique du Sud, en Afrique du Nord ainsi qu’au Cameroun pour dénicher les perles rares.

On ne pourrait pas soutenir notre croissance sans recrutement à l’international. Et si on s’installe dans une région, ce n’est pas non plus pour la vider de ses talents.

Marie-Josée Gaudreault

La tête dirigeante du nouveau centre de CGI explique que l’entreprise a pour objectif de créer « des synergies » au sein de ses équipes, en jumelant ses travailleurs expérimentés issus de l’étranger à ses employés juniors pour mieux encadrer leur travail. La stratégie favorise selon elle autant la rétention des jeunes travailleurs spécialisés en région que l’avènement de nouvelles familles.

Un choix plein de sens

Le centre de Drummondville a officieusement pris forme en décembre 2018 lorsqu’une poignée d’employés y a développé un premier outil informatique pour un client. L’endroit a été sélectionné après mûre réflexion, souligne sa directrice. « On a regardé plusieurs villes, et on a finalement arrêté notre choix sur celle-ci pour sa bonne santé économique et son offre de services. »

La région se démarque aussi par ses établissements d’enseignement, selon Mme Gaudreault. « On embauche beaucoup de jeunes ici, contrairement à ce qu’on fait dans les grands centres, dit-elle, et le bassin potentiel de jeunes travailleurs qu’on trouve ici nous motive beaucoup. » Outre les cégeps de Drummondville et de Victoriaville, la région du Centre-du-Québec compte aussi un campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). La directrice du centre de Drummondville de CGI confie d’ailleurs être en discussion avec l’UQTR pour la création d’un programme de formation adapté aux besoins de son entreprise.

Le centre de Drummondville se chargera de projets qui touchent tant le secteur public que privé. « Ce pourrait, par exemple, être un projet de plateforme web qui permet aux citoyens de géolocaliser sur une carte des problématiques dans leur ville », explique sa directrice. Le centre prendra aussi sous son aile les projets de clients internationaux, dans les secteurs financier et bancaire. « On répond aussi aux besoins des entreprises de la région », indique Mme Gaudreault, soulignant notamment la présence d’entreprises manufacturières dans la région susceptibles de recourir à ses services en transition numérique.