Depuis un changement de garde à sa direction, Technologies environnementales Verdant connaît une croissance fulgurante.

Etienne Plamondon Emond
Collaboration spéciale

Installée à Lachine, l’entreprise Technologies environnementales Verdant déménagera dans quelques mois dans l’arrondissement de Saint-Laurent, dans un bâtiment trois fois plus vaste. La raison est simple : son essor est rapide et ses effectifs ont bondi de 15 à 58 employés en trois ans. « Notre stratégie a mieux fonctionné que ce que l’on pensait », lance Alain Bélanger, PDG de l’entreprise. En 2016, il remplaçait le fondateur Howard Rosen à la tête de cette PME spécialisée dans les thermostats intelligents. Et il avait de plus grandes ambitions que son prédécesseur.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

« Notre stratégie a mieux fonctionné que ce que l’on pensait », lance Alain Bélanger, PDG de Technologies environnementales Verdant.

M. Bélanger a d’abord été pressenti par Fulcrum Capital Partners, une société torontoise de financement en capitaux propres. Lorsqu’elle effectuait les démarches pour faire l’acquisition de Technologies environnementales Verdant, elle lui a demandé s’il souhaitait y occuper les fonctions de directeur et en devenir coactionnaire. « J’ai vu une occasion de gérer l’entreprise de manière différente dans un marché loin d’être saturé avec un produit qui avait une très bonne réputation auprès de sa clientèle », explique M. Bélanger.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Le produit en question consiste en des systèmes de thermostats intelligents brevetés et adaptés aux besoins de bâtiments comme les hôtels et les résidences pour personnes âgées. Il a continué à développer le marché des établissements hôteliers aux États-Unis, où l’électricité coûte cher et où la solution d’efficacité énergétique proposée par Verdant, qui s’adapte selon l’occupation des chambres, peut réduire substantiellement les dépenses en chauffage et en ventilation. Mais il a mis les bouchées doubles pour faire davantage connaître son produit. « Personne ne cherche nos solutions, remarque-t-il. Quand on rencontre des clients potentiels, ils n’ont jamais entendu parler de notre technologie ou de celle de nos concurrents directs. Il reste énormément de territoire vierge à défricher. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Le goût du risque

Comme la rentabilité était déjà au rendez-vous, Alain Bélanger a réinvesti une plus grande portion des profits dans les activités de l’entreprise pour stimuler sa croissance. La différence entre sa gestion et celle de son prédécesseur, « c’est le goût du risque », affirme-t-il.

Il ne faut jamais se reposer sur nos lauriers quand on est dans un domaine technologique comme celui-là. Il faut continuer à faire des investissements en recherche et développement.

Alain Bélanger

L’équipe qui se consacre à ce volet, qui était composée, au moment de son arrivée, d’un employé à temps plein et d’un autre à temps partiel, en compte désormais huit à temps plein. « Mais le changement majeur qu’il fallait faire, c’était vraiment dans les ventes et le marketing. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Il a fait passer le nombre de vendeurs de 3 à 20 depuis son entrée en poste et il souhaite en engager 10 autres dans la prochaine année. Sa stratégie semble porter ses fruits. En trois ans, les ventes ont doublé. À l’heure actuelle, Technologies environnementales Verdant compte près de 325 000 unités installées dans plus de 3000 hôtels un peu partout en Amérique du Nord.

Pour soutenir et accélérer sa croissance, la PME a reçu en janvier 2019 un financement de 6 millions de la Banque de développement du Canada (BDC). Mais aux yeux d’Alain Bélanger, le grand défi pour maintenir cet élan relève davantage d’un enjeu de main-d’œuvre. « Si on était en mesure d’embaucher plus vite, mais surtout de former plus rapidement les gens qu’on embauche à nos techniques de vente et de développement, c’est sûr qu’on aurait encore davantage de croissance. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Fiche de l’entreprise

Nom : Technologies environnementales Verdant

Spécialité : thermostats intelligents pour l’industrie de l’hébergement

Nombre d’employés : 58

Siège social : Lachine