Les cinq plus hautes tours de bureaux de Montréal affichent des taux occupation enviables frôlant les 90 %. Toutefois, ces géants de verre n’ont pas tous les mêmes ambitions. Certains immeubles font l’objet d’importants travaux, d’autres progressent plus discrètement. Tour d’horizon.

Stéphane Champagne Stéphane Champagne
Collaboration spéciale

Un géant discret

Le 1000 de La Gauchetière est le plus haut gratte-ciel à Montréal. Son actuel propriétaire, Ivanhoé Cambridge, souhaitait le mettre en vente en 2017 mais s’est ravisé depuis. Cette prestigieuse adresse, qui culmine à 205 m, ne fait l’objet d’aucun projet d’importance actuellement, selon un porte-parole du bras immobilier de la Caisse de dépôt. À l’instar de la Place Ville-Marie, le 1000 de La Gauchetière compte parmi ses locataires de grandes firmes d’avocats, dont McCarthy Tétreault et Miller Thomson. Le taux d’occupation de l’immeuble de 900 000 pi2, connu notamment pour son atrium et sa patinoire intérieure, est de 89 %.

Nouveaux proprios en réflexion

Le 1250 René-Lévesque Ouest a changé de propriétaire en mai dernier. D’une superficie de 1 million de pi2, la tour de catégorie AAA appartient désormais à parts égales à la compagnie d’assurance Sun Life et au fonds immobilier Canadien Prime. « Comme nous venons d’acheter l’immeuble, il n’y a pas de gros projets sur la planche à dessin. Nous rencontrons plutôt nos locataires, afin de connaître leurs besoins », explique Yves-André Godon, du gestionnaire Bentall GreenOak. L’immeuble de 199 m inauguré en 1992 porte notamment la certification environnementale LEED Gold. Ses principaux locataires sont Investissements PSP, PwC, Langlois avocats et BMO. Son taux d’occupation frôle les 93 %.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Le 1250 René-Lévesque a changé de propriétaire en mai dernier.

Constance et virage vert

Également connue sous le nom de « Tour de la Bourse », la tour de bureaux Place Victoria est un autre joyau du centre-ville appartenant à des intérêts d’ici, notamment le Groupe Petra. Pas de projets exubérants en vue, mais une philosophie de constante amélioration des lieux. Ces dernières années, le hall (et son imposant lustre) a subi une cure de rajeunissement. Idem pour les escaliers roulants et les ascenseurs de l’immeuble de 48 étages construit en 1964. Place Victoria se targue d’avoir obtenu la certification environnementale Boma Best. Elle vise actuellement le LEED Argent. Son taux d’occupation dépasse les 90 %.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Également connue sous le nom de « Tour de la Bourse », la tour de bureaux Place Victoria est un autre joyau du centre-ville appartenant à des intérêts d’ici.

Une place rassembleuse

Ivanhoé Cambridge termine son projet Nouveau-Centre, dans lequel elle a investi 1 milliard pour ses différentes propriétés du centre-ville, dont la Place Ville-Marie (PVM) était la pièce maîtresse. Plus de 200 millions ont notamment servi à l’aménagement d’un nouvel espace de restauration avec toit en verre au cœur de l’Esplanade de PVM. Le bras immobilier de la Caisse de dépôt veut redynamiser cet espace situé au pied de la tour cruciforme de 188 m. RBC vient d’y renouveler son bail. La firme Sid Lee, associée à l’aspect architectural du projet d’Ivanhoé Cambridge, vient d’y emménager dans un local de 60 000 pi2. Le taux d’occupation de PVM est de 90 %.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La Place Ville-Marie (PVM) est la pièce maîtresse du projet Nouveau-Centre d’Ivanhoé Cambridge.

Nouvelle aire d’alimentation

Cinquième plus haut gratte-ciel du centre-ville de Montréal, la Tour CIBC vient d’inaugurer une toute nouvelle aire d’alimentation au sous-sol. L’endroit, accessible par un nouvel escalier, mise sur la bouffe santé et internationale. Le hall a lui aussi été complètement revisité. Ces ajouts s’inscrivent dans une vision d’amélioration continue, explique le Groupe Petra, un des principaux actionnaires de l’immeuble de 187 m. Le taux d’occupation de la Tour CIBC dépasse les 90 %. Les principaux locataires sont : la Banque CIBC, le cabinet d’avocats Stikeman Elliot et le cabinet d’experts-comptables et de syndic de faillite MNP.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Le taux d’occupation de la Tour CIBC dépasse les 90 %.