Sur le point de célébrer ses 10 ans d’existence, le Centre de foires de Sherbrooke est victime de son succès. Il doit refuser des événements tellement il fonctionne au maximum de sa capacité.

Stéphane Champagne Stéphane Champagne
Collaboration spéciale

Même si certains jugent que l’endroit devrait être agrandi, c’est plutôt un hôtel flambant neuf qu’on prévoit y construire à moyen terme.

Selon Paul Beaudoin, directeur de Destination Sherbrooke, le Centre de foires organise environ 60 salons et expositions annuellement, pour un total de 200 jours d’activités. « Si on calcule le temps que ça prend pour monter et démonter les événements, on roule presque 365 jours par année », dit celui qui est à la tête d’une équipe de 50 employés, dont 10 à temps plein. À cela s’ajoute une flopée de sous-traitants (traiteurs, organisateurs, etc.).

Moteur économique d’importance, le Centre de foires de Sherbrooke participe notamment à la croissance de plusieurs gîtes et hôtels de la région.

On a un salon qui génère à lui seul 1000 nuitées en 4 jours. Ça en dit long sur notre contribution à l’économie locale.

Paul Beaudoin, directeur de Destination Sherbrooke

Un hôtel d’abord

M. Beaudoin et son équipe de gestionnaires à Destination Sherbrooke ont donc fait des recommandations auprès de la Ville de Sherbrooke, propriétaire du Centre de foires. « Ça prend un hôtel, croit-il, mais il faudrait aussi ajouter un autre 40 000 pi2 de salles afin d’attirer de nouveaux types d’événements et ainsi élargir notre clientèle. »

Steve Lussier, maire de Sherbrooke depuis novembre 2017, est d’avis qu’il faut favoriser la construction d’un hôtel. « En campagne électorale, je le disais haut et fort qu’il fallait ajouter un hôtel, explique-t-il. De plus en plus, les clients du Centre de foires arrivent des États-Unis. Ces gens-là veulent demeurer sur place. Avoir un hôtel, et peut-être même un restaurant, serait l’idéal. »

Le maire de Sherbrooke et ses conseillers sont sur le point de présenter leur vision économique et stratégique des prochaines années pour la ville universitaire des Cantons-de-l’Est. Et la construction d’un nouvel hôtel attenant au Centre de foires est de toute évidence à l’ordre du jour.

Un établissement hôtelier « d’au minimum 75 chambres » serait dans la ligne de mire de l’administration municipale, précise le jeune politicien. Actuellement, l’hôtel le plus près du Centre de foires est à environ 4 km.

Une clientèle diversifiée

Situé à l’angle des autoroutes 410 et 55, dans un secteur en croissance (un Costco y est actuellement en construction), le Centre de foires de Sherbrooke célébrera ses 10 ans en janvier 2020. À l’époque, sa construction avait coûté 22 millions de dollars.

« Au début, notre clientèle était exclusivement locale, rappelle Paul Beaudoin. Nous attirons maintenant des gens d’un peu partout au Québec. Il en vient également des provinces maritimes et de plus en plus de la Nouvelle-Angleterre. »