Plus de 70 congrès, dont 18 événements internationaux, et 216 000 participants en 2018-2019. Les retombées économiques de l’industrie événementielle sont indéniables pour la Vieille Capitale : 180 millions de dollars sont prévus pour 2019, selon Québec Destination affaires.

Yvon Laprade Yvon Laprade
Collaboration spéciale

Et certains événements sortent du lot. Réunir des conférenciers provenant d’une vingtaine de pays d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Asie, et traduire de façon simultanée leurs présentations en français, en anglais, en mandarin et en japonais : tel est le défi que s’apprêtent à relever les organisateurs de Woodrise 2019.

« C’est majeur ! », reconnaît l’ingénieur Sylvain Gagnon, chargé de projet chez FP Innovation. Il travaille depuis plus d’un an à l’organisation de ce congrès « hors normes » qui devrait attirer plus d’un millier de participants, du 30 septembre au 4 octobre, à Québec.

Ce sera une occasion unique de montrer au monde notre savoir-faire en matière de construction en hauteur de bâtiments en bois, dans une optique de développement durable, et pour le développement des villes de demain.

Sylvain Gagnon, chargé de projet chez FP Innovation

Car ce congrès international – le deuxième du genre à se tenir depuis 2017, le premier ayant eu lieu à Bordeaux, en France – aura une dimension à la fois scientifique, technique et commerciale.

« Nous avons prévu de nombreuses activités de réseautage pour permettre aux architectes, aux ingénieurs, aux urbanistes, qu’ils soient du Québec, du Brésil, de la Belgique, de la France ou de la Suède, d’échanger sur leurs pratiques innovantes, explique Sylvain Gagnon. Mais nous voulons également que ce congrès donne lieu à des échanges fructueux tant pour nos manufacturiers dans le bois que pour ceux d’ailleurs dans le monde qui seront présents. »

Pour donner un sens « pratique » à ce rassemblement d’experts, les organisateurs de Woodrise 2019 ont prévu des visites de bâtiments de moyenne et grande hauteur et de manufacturiers québécois.

« L’activité sera concentrée à Québec, il va sans dire, mais nous allons nous déplacer dans quelques villes de la province, histoire de montrer nos réalisations sur le terrain », précise-t-il.

Si on veut qu’un congrès de cette envergure connaisse du succès, il est important de faire intervenir son réseau de contacts à l’international. C’est ce que nous avons fait en lançant des appels aux délégations commerciales et aux ambassades du Canada afin qu’elles transmettent notre message !

Sylvain Gagnon

Une logistique imposante

À un peu plus d’un mois de la tenue de Woodrise 2019, Marie Daudelin, chargée de projet chez OPC Événement, qui s’active elle aussi depuis plus d’un an, admet que ce congrès demande « une grande logistique » sur le plan des communications, notamment.

« Puisque ça se déroulera à Québec, nous allons bien sûr mettre l’accent sur le fait français, souligne-t-elle. Mais nous devrons nous assurer que la grande majorité des participants, qui viennent de l’étranger, pourront suivre en simultané les présentations des experts. C’est un congrès de contenu portant sur les enjeux du bois et du développement durable. Il sera important de capter l’attention de ces spécialistes. »

Et puisqu’il est question de « contenu », elle souligne qu’un énorme pavillon en bois, qui fera 30 pi sur 50 pi, sera assemblé au Centre des congrès de Québec pour la durée de l’événement.

Quatre diamants à Québec

Québec se démarque dans le très compétitif monde des réunions et congrès nationaux et internationaux. Si l’action se déroule principalement au Centre des congrès de Québec, elle bénéficie aux hôtels de la Vieille Capitale, qui multiplient les efforts et les investissements pour se renouveler. Voici quatre nouveautés dans le secteur hôtelier.

Le renouveau du Capitole 

IMAGE FOURNIE PAR LE CAPITOLE

Le Capitole est en expansion, et cela se traduit par des investissements majeurs.

Le Capitole est en expansion, et cela se traduit par des investissements majeurs. À preuve : une quarantaine de chambres ont été converties en salles de réception et une tour de 9 étages, avec 109 chambres, sera bientôt inaugurée. Total des investissements : 44 millions. On ira à l’hôtel du Capitole pour dormir, manger, mais aussi pour tenir des réunions d’affaires dans les quatre salons privés aux configurations flexibles, ou encore dans les deux salles de réception, sinon dans la grande salle pouvant accueillir jusqu’à 1100 personnes. La grande salle est d’ailleurs classée monument historique. La direction ne s’en cache pas : elle vise le haut de gamme. Le Capitole, construit en 1903, est considéré comme un des plus beaux théâtres au Canada.

Luxe doré au Château Frontenac

PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Le Château Frontenac compte 23 salles de réunion d’une superficie totale de 40 000 pi2.

Le Château Frontenac continue de miser sur son hôtel boutique pour attirer la clientèle d’affaires. Au cours de la dernière année, une dizaine de chambres ont été converties dans la section « Fermont Or », portant à 70 le nombre de chambres offrant un service plus personnalisé, aux étages supérieurs. Ces améliorations visent en particulier les dirigeants d’entreprise qui souhaitent se réunir en petits groupes. L’un des points forts du vénérable hôtel qui compte 23 salles de réunion d’une superficie totale de 40 000 pi2 demeure sa salle de bal pouvant accueillir un millier de personnes. Depuis 2014, l’hôtel a dépensé plus de 75 millions pour moderniser ses salles de réunion et pour une remise à niveau de ses installations. L’hôtel organise pour ses hôtes des activités avec le bateau Vent des Îles et le train de Charlevoix.

Réseautage à « l’autre » château

PHOTO FOURNIE PAR L’HÔTEL CHÂTEAU LAURIER

L’hôtel Château Laurier vient de s’offrir une cure de jouvence au coût de 1,6 million. 

L’hôtel Château Laurier vient de s’offrir une cure de jouvence au coût de 1,6 million. Ainsi, le hall, vieux de 20 ans, et une partie de sa façade ont été « entièrement repensés et revampés ». Le hall permet les échanges dans des « lieux collaboratifs ». Une nouvelle salle de réunion est venue s’ajouter à l’offre de 18 salles, dans cet hôtel de 271 chambres. Fait à souligner, depuis un an, le George V, une filiale, a la responsabilité de la gestion de la salle d’événements du Manège militaire, tout près. Cette salle peut accueillir 1300 personnes. Une nouvelle boutique gourmande propose des produits raffinés et exclusifs du chef du George V, Henrich Meesen. À noter que 8 millions ont été investis depuis six ans au Château Laurier.

Le spécialiste des petits groupes

PHOTO FOURNIE PAR LE MANOIR VICTORIA

L’hôtel Manoir Victoria vient de terminer des investissements de 8 millions.

L’hôtel Manoir Victoria, qui vient de finir des investissements de 8 millions, a procédé au cours des derniers mois à des travaux de « rafraîchissement » de ses salles de réunion, de façon à créer un environnement de travail encore plus relax et plus lumineux. Le partenariat entre le Manoir et les chefs Jean-Luc Boulay et Arnaud Marchand, de Chez Boulay, continue de porter des fruits. On va au Manoir pour se réunir, tantôt par petits groupes de 10 à 15 délégués, tantôt pour des événements réunissant jusqu’à 125 personnes, mais également pour une cuisine d’inspiration nordique. La salle du Manoir où on prend le petit-déjeuner se transforme en salle de réunion, dans une ambiance resto, éclairée par deux puits de lumière. Le Manoir accueille principalement des petits groupes dans ses huit salles de réunion multifonctionnelles.