Le plastique n'a plus la cote alors qu'on réalise que les océans et les plages en sont désormais remplis.

MARTINE LETARTE LA PRESSE

Sans être zéro déchet, la petite épicerie de quartier Marché Station 54, dans Rosemont-La Petite-Patrie, a troqué ses contenants de plastique pour vendre ses produits en vrac contre des pots en verre consignés. « On remplissait chaque semaine 1000 contenants de plastique, et je trouvais que ça n'avait pas de bon sens, alors on a commencé cette nouvelle formule il y a trois semaines, affirme Yan Cloutier, le propriétaire.

« Depuis, on a augmenté notre offre de produits et on en vend deux fois plus ! Le virage se poursuivra avec le prêt-à-manger. »