Source ID:; App Source:

L'appartement Petit-Perron

Justin Petit-Perron occupe un modeste trois pièces au rez-de-chaussée d'un immeuble de six logements dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Il a si peu de meubles qu'il lui est inutile de s'assurer, croit-il.

Il pourrait néanmoins tout perdre à la suite d'un sinistre, ce qui le forcerait à considérer d'un autre oeil la valeur de ses biens. Par ailleurs, même une assurance de base dite à risques spécifiés inclut une protection pour la responsabilité civile; un accident à un visiteur est si vite arrivé.

«Les gens ont la perception que c'est cher, observe Line Crevier, mais souvent, ils n'ont pas fait de démarches.»

Mieux vaut en faire plusieurs, d'ailleurs. Pour une assurance tous risques pour ses biens, assurés à hauteur de 10 000$ avec franchise de 500$ et une protection pour responsabilité civile de 2 millions, la prime de Justin varie de 325 à 460$, taxes incluses, selon l'assureur.

Histoire vécue: l'étudiante

La jeune Colombe Pigeon-Rossignol (nom fictif) quitte le nid familial pour poursuivre ses études dans une autre ville. Volant de ses propres ailes, elle s'installe en appartement avec son amoureux Icare Vautour-Daigle (nom tout aussi fictif). Un an et demi plus tard, l'appartement est cambriolé. L'assureur des parents de Colombe refuse la réclamation. Est-ce que les étudiants sont couverts par l'assurance habitation de leurs parents?

Réponse: oui, l'assurance des parents comprend une protection pour les biens et la responsabilité civile de leur enfant qui quitte temporairement la maison pour poursuivre ses études. L'enfant doit toutefois être considéré à la charge de ses parents. Dans ce cas-ci, la pierre d'achoppement est la suivante: l'assureur a jugé que la situation de Colombe n'était plus temporaire, puisqu'elle habitait avec un conjoint. Selon les termes de la police de ses parents, elle n'était plus couverte.

Aujourd'hui: condos, appartements, chalets.

Les protagonistes

Justin Petit-Perron occupe un minuscule appartement au rez-de-chaussée d'un triplex montréalais.

Ne voulant pas se préoccuper de l'entretien d'un terrain, Sandra Santerre-Sansoucy s'est acheté un condo.

Josée Laberge-Dulac envisage d'acheter une propriété au bord d'un lac.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Tous risques ou risque tout?

    Portfolio

    Tous risques ou risque tout?

    Le condo Santerre-Sansoucy »

  • Assurance habitation: biens chez soi

    Portfolio

    Assurance habitation: biens chez soi

    Dès qu'on a un toit, il faut une assurance : qui sait quand une tuile nous tombera sur la tête ? Pendant quatre semaines, nous suivons trois ménages... »

  • Portfolio

    L'énigme du glissement de terrain

    La maison de Léo Lamontagne-Lavallée a été emportée au pied d'une pente par un glissement de terrain. Les dommages seront-ils couverts par... »

  • Portfolio

    Act of God: l'assurance habitation est-elle athée?

    Yvon H. T. Labelle-Grand'Maison est convaincu que son domicile n'est pas protégé contre les acts of God et autres facéties célestes. »

  • Portfolio

    Le chalet Laberge-Dulac

    Josée Laberge-Dulac songe à s'acheter une propriété de campagne sur la rive du petit lac Postillon. »

  • Et ils appellent ça une prime!

    Portfolio

    Et ils appellent ça une prime!

    Dès qu'on a un toit, il faut une assurance : qui sait quand une tuile nous tombera sur la tête? Pendant quatre semaines, nous suivons trois ménages... »

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer