Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

L’innovation

La tenue incertaine de plusieurs évènements et la mise en place des mesures sanitaires ont inspiré les trois fondateurs de la Distillerie 3 Lacs. L’entreprise, spécialisée dans l’élaboration de gins, a mis au point un service de mixologie mobile lui permettant de se rendre dans les rassemblements de famille et d’amis ou encore dans les fêtes de bureau.

Le concept est simple. Avec une camionnette aux couleurs de la Distillerie, un ou plusieurs mixologues se rendent sur les lieux de la fête, dehors ou à l’intérieur. Sur place, l’équipe sort l’artillerie lourde et installe son bar : deux tonneaux en bois, un comptoir et tous les accessoires de mixologie essentiels à l’élaboration des cocktails.

« On a commencé il y a quelques semaines à parcourir le Grand Montréal et les environs, uniquement grâce au bouche à oreille et quelques apparitions sur nos médias sociaux, explique Nicolas Bériault, cofondateur de la Distillerie 3 Lacs. On s’adapte au lieu, à ce que les gens désirent. On crée des cocktails sur mesure toujours avec une base de connaissance des spiritueux. »

L’expérience personnalisée avec de la préparation de cocktails, des cours avancés avec un bar mobile, ça n’existe pas ailleurs.

Nicolas Bériault, cofondateur de la Distillerie 3 Lacs

Dégustations, cours de préparation de cocktails, simple service de bar, la distillerie s’adapte. « C’est vraiment un service personnalisé, clés en main, souligne M. Bériault, [avec] des cocktails simples ou de haute voltige. »

Évidemment, ceux-ci sont élaborés avec les produits de l’entreprise qui compte actuellement trois gins, un limoncello – le premier produit au Québec – et une cannette gin-limonade rose. Ceux-ci se trouvent tous à la SAQ. Si les cocktails nécessitent l’utilisation d’autres alcools, on favorise les produits d’ici.

Qui ?

L’idée de fonder la distillerie est née autour d’un feu, raconte Nicolas Bériault. L’homme de 35 ans qui travaillait en génie civil et ses deux amis d’enfance, Mathieu Caron et Dominic Proulx, décident alors de se lancer dans l’aventure. Nous sommes en 2016.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

De gauche à droite, les cofondateurs de la Distillerie 3 Lacs : Nicolas Beriault, Dominic Proulx et Mathieu Caron

La Distillerie 3 Lacs, qui produit 130 000 bouteilles annuellement, a ouvert officiellement en 2017 à Salaberry-de-Valleyfield, le patelin des trois entrepreneurs. Et l’idée de demeurer tout près de leur noyau, famille et amis, les a bien servis puisque, jusqu’à tout récemment, ils sollicitaient leurs proches pour les aider dans l’embouteillage.

« Les 100 000 premières bouteilles ont été faites à la main : nettoyées à la main, séchées à la main, étiquetées manuellement », raconte M. Bériault. Puis, en février, l’équipe s’est dotée d’une chaîne d’embouteillage. « On peut donner une pause d’embouteillage de fin de semaine à nos parents », dit-il en riant.

S’ils sont plus équipés, les trois amis n’ont pas dérogé à leur principe de départ : élaborer des produits à base d’agrumes biologiques. « C’est ce qui fait notre identité. »

L’avenir

Et que réserve l’avenir à cette entreprise qui compte actuellement sept employés ? Des nouveautés sont prévues pour 2022. L’équipe a également des projets d’exportation en Europe et aux États-Unis.

« On n’a pas assez de temps pour réaliser tous les projets qu’on veut faire, reconnaît Nicolas Bériault. On prend le temps de bien faire les choses. Tous nos produits ont été quand même de francs succès. Il y a une pression qui vient avec ça, de toujours se surpasser et de répondre aux attentes. On ne veut pas être juste une machine à sortir des produits pour sortir des produits. »