Comact: 0,2 seconde pour classer un madrier

Le système de classification automatisé de planches et... (Image fournie par Comact)

Agrandir

Le système de classification automatisé de planches et madriers GradExpert 2.0, de Comact

Image fournie par Comact

Marc Tison
La Presse

L'INNOVATION: Il y a 12 ans, l'inspection visuelle par un humain était la seule manière de classer selon leur qualité les madriers fraîchement rabotés. À raison de 60 madriers par minute, le pauvre gars n'avait qu'une seconde pour prendre sa décision.

a révolutionné l'industrie quand elle a conçu le premier appareil au monde capable de mesurer la pièce de bois, repérer ses défauts et lui accorder un classement de qualité sans intervention humaine. Lancé en 2006, le système GradExpert était capable de classifier jusqu'à 260 madriers par minute.

Dix ans plus tard, l'entreprise a entrepris le développement d'une version améliorée. Cette fois, son apparence devait traduire ce que la machine avait dans le ventre.

QUI ?

Tirant sa lointaine origine de la société Jos Côté, fondée en Beauce en 1926, le fabricant d'équipement de transformation du bois Comact s'est joint au groupe canadien BID, en 2013.

Comact Optimisation, une division de 140 employés située à Mirabel, a conçu et fabrique son système de classification GradExpert.

Pour l'habillage du nouveau système, Comact s'est adjoint la collaboration de la firme de design et de développement de produits Novo.

IL A DIT...

« On a décidé de revoir le produit au complet, y compris l'esthétisme, les fonctionnalités et les performances. On est arrivés avec une offre renouvelée sur le marché, et ça a payé. » - Stéphane Desjardins, vice-président optimisation, Comact

LE FONCTIONNEMENT

Un convoyeur nourrit le monstre à raison de quatre ou cinq madriers à la seconde. Un à un, ils s'engouffrent transversalement dans sa gueule, où ils gravissent une rampe de faible pente vers une espèce de chambre lumineuse.

Sous un éclairage intense, des caméras et des faisceaux lasers vérifient la rectitude et les variations de surface du madrier, pendant que des caméras couleur à haute résolution numérisent ses quatre faces.

Le programme de l'appareil recrée un modèle 3D de la pièce de bois, repère les noeuds, les fissures, les traces de pourriture, les vides structuraux et les poches d'écorce et de résine, puis rend son verdict. « Il faut donner la meilleure solution à l'intérieur de 250 ou 300 millisecondes », explique Stéphane Desjardins, vice-président optimisation, chez Comact.

Le système le plus rapide peut analyser jusqu'à 300 pièces à la minute.

LA REFONTE

Dans le processus de refonte, les fluorescents du système d'éclairage ont été remplacés par des DEL et le système optique a été entièrement revu.

« Notre système peut classifier toutes les essences commerciales en Amérique du Nord, indique Stéphane Desjardins. Et on a aussi fait le domaine du bois franc. On est les seuls au monde à automatiser les lignes de bois franc. »

L'AVENIR

Depuis la mise sur le marché de son produit, au début de 2017, Comact a déjà vendu 17 appareils GradExpert 2.0 - un rythme qui est de très bon augure pour l'avenir. Une centaine de machines de première génération avaient été vendues en 10 ans.

Le principal marché se situe en Amérique du Nord, particulièrement dans le sud des États-Unis.

« L'un des marchés très prometteurs, c'est d'amener cette technologie dans l'usine de sciage », signale Stéphane Desjardins. Le système GradExpert peut être adapté pour une présélection du bois brut de sciage, avant le séchage et le rabotage.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer