(Ottawa) Les chaînes RT (anciennement Russia Today) et RT France ne pourront plus être diffusées sur les ondes télévisées au Canada, leur programmation n’étant « pas dans l’intérêt public », en plus de « miner les institutions démocratiques au Canada ».

Publié le 16 mars
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé mercredi qu’il retirait officiellement les deux chaînes de la Liste de services de programmation et de stations non canadiens autorisés pour distribution.

« La liberté d’expression et la diversité des points de vue sont des éléments essentiels de notre démocratie. Cependant, le fait d’être diffusé au Canada est un privilège et non un droit », a déclaré son président, Ian Scott, dans un communiqué.

« Les chaînes étrangères peuvent être retirées de la liste autorisée si leur programmation n’est pas conforme aux normes auxquelles les services canadiens sont tenus, ou si leur diffusion continue ne sert plus l’intérêt public, comme ce fut le cas pour RT et RT France », a ajouté M. Scott.

Le CRTC a déterminé à la suite d’une consultation publique que l’autorisation de distribuer RT et RT France n’était « pas dans l’intérêt public », car leur programmation n’était conforme « ni aux normes que doivent suivre les services canadiens » ni aux politiques énoncées dans la Loi sur la radiodiffusion.

Le tribunal administratif s’est dit « préoccupé par la programmation provenant d’un pays étranger qui cherche à miner la souveraineté d’un autre, à rabaisser les Canadiens d’une certaine origine ethnique et à miner les institutions démocratiques au Canada ».

Une consultation entourant le maintien de RT et RT France dans le paysage médiatique canadien avait été lancée le 3 mars dernier, au lendemain d’une demande formulée par le gouvernement auprès du CRTC à ce sujet.

Peu après l’invasion russe en Ukraine, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, avait exprimé des « préoccupations » relativement à la présence de ce réseau international contrôlé par l’État russe sur les ondes canadiennes. « Nous explorons toutes les options », écrivait-il sur Twitter le 26 février dernier.

Dans le cadre de ses consultations, le CRTC affirme avoir reçu un total de 373 interventions. Une écrasante majorité d’entre elles – 94 % (350) – étaient en faveur du retrait de RT et RT France des ondes canadiennes, selon l’organisme.