(Moscou) Les pages internet de Facebook et plusieurs médias indépendants étaient en partie inaccessibles vendredi en Russie, au moment où les autorités russes resserrent leur étau autour des voix critiques, en pleine guerre en Ukraine.

Publié le 3 mars
Agence France-Presse

Le service de surveillance GlobalCheck et des journalistes de l’AFP à Moscou ont constaté des problèmes pour accéder au site de Facebook, de même qu’à ceux des médias Meduza, Deutsche Welle, RFE-RL et du service russophone de la BBC.

Sur son compte Telegram, le média Meduza a indiqué que son site ne s’ouvrait plus chez « une partie de ses utilisateurs » en Russie, mais a précisé ne pas avoir reçu pour l’heure de notification des autorités sur un blocage.  

Deutsche Welle, RFE-RL et le service russophone de la BBC sont financés respectivement par Berlin, Washington et Londres. En Russie, leurs journalistes publient régulièrement des enquêtes critiques du Kremlin.

Le mois dernier, Deutsche Welle a été interdit en Russie et ses reporters contraints d’arrêter de travailler.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par Moscou, les autorités russes ont renforcé leurs pressions contre les derniers indépendants.

Le pouvoir prépare notamment un durcissement de son arsenal répressif. Un projet de loi, qui prévoit jusqu’à 15 ans de prison pour toute publication de « fake news » concernant l’armée russe, sera examiné vendredi à la Douma.