(New York) Le New York Times a atteint son objectif de 10 millions d’abonnements avec quatre ans d’avance et vise désormais 15 millions d’abonnés d’ici fin 2027, a indiqué mercredi le groupe de presse, une accélération pour partie due à l’acquisition du site The Athletic.

Publié le 2 février
Agence France-Presse

La PDG Meredith Kopit Levien a indiqué que le rachat de cette plateforme d’informations sportives pour 550 millions de dollars, annoncée début janvier, avait, à elle seule, fait basculer le Times au-delà du seuil symbolique des 10 millions d’abonnements.

Pour autant, le groupe « estime qu’il aurait atteint cet objectif bien avant 2025 grâce à sa seule croissance organique », a ajouté la dirigeante, citée dans le communiqué publié mercredi.

Le nouvel objectif porte sur le nombre d’abonnés et non d’abonnements, le second étant supérieur au premier, a précisé l’éditeur de presse, certains lecteurs ayant souscrit à plusieurs produits. La dernière cible, soit 10 millions, fixée en 2019, portait, lui, sur les abonnements.

Avant l’acquisition, le New York Times avait terminé l’année 2021 avec 8,78 millions d’abonnés (internet et papier confondus), un chiffre en hausse de 16 %, tiré par les produits non directement liés à l’information.

L’entreprise cherche ainsi, depuis plusieurs années, à diversifier son offre et a lancé avec succès des abonnements à des recettes de cuisine (NYT Cooking) ou à une plateforme de jeux en ligne, structurée autour des mots-croisés.

Le groupe de presse new-yorkais a annoncé lundi l’acquisition des droits du jeu de mots en ligne ultra-populaire Wordle, pour une somme comprise entre 1 et 5 millions de dollars.

Sur le plan financier, tous les voyants du New York Times sont au vert, avec une croissance des abonnements et ventes de journaux de 23 % au quatrième trimestre sur un an, et de 26 % pour les revenus publicitaires.

Après avoir longtemps souffert du repli des ventes et du chiffre d’affaires publicitaires des éditions imprimées, le quotidien est parvenu à stabiliser la situation. Les ventes des journaux papier n’ont reculé que de 2 % au quatrième trimestre en valeur, tandis que les revenus publicitaires ont bondi de 33 %.

Au total, le New York Times a fait mieux qu’attendu à la fois sur le chiffre d’affaires et le bénéfice, avec respectivement 594 et 69 millions de dollars.