(Toronto) Les travailleurs du Globe and Mail ont voté presque à l’unanimité pour ratifier une nouvelle entente de trois ans jeudi soir.

La Presse Canadienne

La ratification est survenue quelques heures avant l’échéance de la grève, qui était prévue pour minuit.

Les négociations entre les deux parties avaient porté sur les salaires, la diversité, l’équité et l’inclusion, les prestations de santé mentale et d’autres conditions de travail.

Les travailleurs ont obtenu une augmentation de 2 % de toutes les échelles salariales et de tous les salaires jusqu’à concurrence de 150 000 $, rétroactive au 1er juillet 2021.

Une augmentation de 1 % par année pour 2022 et 2023 est également prévue.

L’employeur a également accepté de discuter des écarts salariaux cernés par le syndicat et de faire de son mieux pour obtenir un salaire juste et égal pour les femmes, les personnes de minorités visibles et les autres groupes visés par l’équité au sein de l’unité de négociation.

La nouvelle entente prévoit des améliorations aux prestations de santé mentale, élimine une récupération antérieure des prestations complémentaires de maternité et garantit une allocation pour les dépenses de bureau à domicile.

La section locale 87-M d’Unifor représente plus de 250 employés, y compris des journalistes, des éditeurs, des employés chargés de la diffusion et de l’exploitation, ainsi que du personnel des ventes de publicité.

La nouvelle entente entrera en vigueur au moment de sa ratification. Sa durée sera du 16 septembre 2021 au 30 juin 2024.