(Montréal) Cogeco a affiché des revenus en hausse de 6,9 % et des profits en léger recul au deuxième trimestre, la pandémie signifiant pour l’entreprise québécoise une tendance au télétravail lui étant favorable et un recul publicitaire plombant son secteur des médias.

La Presse Canadienne

Les revenus de Cogeco ont été de 653,2 millions, en hausse par rapport à 610,8 millions lors de la période correspondante de l’année précédente.

Les revenus tirés des Services à large bande canadiens ont augmenté de 10,1 % selon un taux de change constant en raison notamment de la demande soutenue pour les services internet à haute vitesse résidentiels depuis le début de la pandémie, de l’acquisition de DERYtelecom en décembre 2020 et de certaines hausses tarifaires.

Le président et chef de la direction de Cogeco, Philippe Jetté, a salué une croissance du nombre de clients, soulignant que plusieurs d’entre eux « ont choisi de s’abonner à une combinaison de services ou d’améliorer leurs forfaits existants ».

Quant aux recettes des Services à large bande aux États-Unis, elles ont augmenté de 9,5 % en raison principalement du nombre plus élevé de clients du service internet, ainsi que de hausses tarifaires entrées en vigueur pour certains services et de l’incidence de l’acquisition de Thames Valley Communications conclue le 10 mars 2020.

L’entreprise québécoise a toutefois subi une baisse des revenus au sein du secteur des médias, à cause du recul du marché publicitaire en radio « directement attribuable à la pandémie de COVID-19 ».

Le profit de Cogeco pour le trimestre clos le 28 février 2021 a été de 33,7 millions, ou 2,12 $ par action, en baisse par rapport à 35,0 millions, ou 2,19 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice 2020.

La diminution est attribuée principalement à la hausse de charges financières « qui découle essentiellement d’un profit sans effet sur la trésorerie lié à une modification de la dette de 22,9 millions comptabilisé au deuxième trimestre de l’exercice 2020, ainsi que de l’augmentation de la charge d’impôts ».

Un dividende déterminé trimestriel de 0,545 $ a été déclaré pour le trimestre.

De son côté, sa principale filiale, Cogeco Communications, a souligné l’accélération de l’expansion de son réseau internet haute vitesse au Québec en collaboration avec les gouvernements provincial et fédéral.

Les revenus de Cogeco Communications ont fait un bond de 8,2 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, pour atteindre 634,5 millions.

Le profit s’est établi à 102,9 millions, ou 2,16 $ par action, en baisse par rapport à 109,4 millions, ou 2,24 $ par action, pour le deuxième trimestre de 2020.

Cogeco a dit s’attendre à ce que la tendance actuelle du travail à domicile se poursuive après la pandémie de COVID-19, « où un plus grand nombre de personnes travailleront depuis la maison qu’avant la pandémie, que ce soit périodiquement ou à temps plein ».