(Montréal) Les employés et cadres des six quotidiens de Groupe Capitales Médias (GCM) ont voté en faveur du dépôt d’une offre d’achat axée sur le modèle coopératif, mercredi soir.

La Presse canadienne

Le comité provisoire, qui représente tous les employés syndiqués et non syndiqués de GCM, souhaite reprendre le groupe de presse à l’abri de ses créanciers depuis le mois d’août, sous la forme d’une coopérative.

Dans un communiqué envoyé mercredi soir par le Service des communications de la CSN, il est écrit que « les employés des six quotidiens du groupe se sont notamment prononcés en faveur du plan d’affaires qui sera déposé pour appuyer l’offre d’achat ».

Le comité provisoire est soutenu par le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité ainsi que par la Fédération nationale des communications de la CSN.

Groupe Capitales Médias compte quelque 350 employés permanents et publie les quotidiens régionaux Le SoleilLa TribuneLa Voix de l’EstLe DroitLe Nouvelliste et Le Quotidien.

Dans le communiqué publié mercredi, Louis Tremblay, du journal Le Quotidien et porte-parole du comité provisoire, a indiqué que le « facteur temps “était une donnée fondamentale dans la gestion du dossier.

“Nous devions à la fois développer une vision d’avenir avec un projet viable, orchestrer une importante campagne de sollicitation et, en même temps, mener une analyse rigoureuse afin d’aboutir à un plan d’affaires cohérent. Nous sommes fiers du travail accompli, car ce plan d’affaires suscite l’adhésion des employés et permettra de préserver un maximum d’emplois tout en instaurant des bases solides pour faire face aux nombreux défis à venir », a précisé le journaliste.

Cette étape permet aux employés des six quotidiens de franchir un pas de plus en vue du dépôt d’une offre formelle.

« Nous l’avons dit par le passé, c’est une situation difficile et il s’agissait pour nous de transformer l’adversité en opportunité. Avec le soutien de nos communautés respectives et un plan d’affaires pour appuyer notre projet de coopératives, nous sentons que nous avons une réelle chance d’assurer la pérennité de nos quotidiens » a indiqué Gilles Carignan, cadre au journal Le Soleil, dans le communiqué publié mercredi soir.

Le comité provisoire a également fait part de son inquiétude concernant les retraités du GCM.

« Les coûts et surtout les risques associés au maintien du régime de retraite à prestations déterminées sont trop élevés et mineraient notre projet de relance » a précisé le porte-parole du comité, Louis Tremblay.

Le comité, qui a affirmé avoir obtenu des engagements supérieurs à 2 millions, avait transmis sa lettre d’intention, jeudi dernier, auprès de PricewaterhouseCoopers, le syndic au dossier.

Pour sa part, après avoir reçu puis analysé les différentes propositions, PricewaterhouseCoopers devrait présenter au plus tard le 6 novembre prochain à la Cour supérieure du Québec, l’offre jugée la plus avantageuse.

C’est le 7 octobre que la campagne coordonnée de démarrage de coopératives de solidarité pour chacun des journaux avait été annoncée.

Une campagne qui aurait permis de récolter des « engagements en matière d’investissements publicitaires récurrents ».

Les différents syndicats des journaux avaient également voté afin d’injecter plus de 600 000 $ dans cette aventure.

Confronté à une érosion de ses revenus, à l’instar de la plupart des médias écrits, GCM s’était placé à l’abri de ses créanciers à la fin août en obtenant au passage une aide d’urgence de 5 millions de la part du gouvernement Legault.