(Toronto) Le quotidien The Globe and Mail a offert à ses employés un programme de départs volontaires visant à réduire ses coûts.

La Presse canadienne

Les employés du Globe ont été avisés mercredi que le journal cherchait à réduire les coûts de son budget d’exploitation d’environ 10 millions par année.

Une porte-parole du Globe and Mail a précisé que les employés avaient jusqu’au 29 mai pour profiter du programme, et que la société déciderait en juillet si des mises à pied involontaires étaient nécessaires.

Le dernier programme de départs volontaires présenté aux employés du Globe and Mail remontait à 2016.

The Globe and Mail est la propriété de Woodbridge Company, une société de portefeuille privée qui est le principal véhicule d’investissement de la famille milliardaire torontoise Thomson.

Une filiale du Globe and Mail détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d’une entente conjointe avec Torstar et le quotidien montréalais La Presse.