(Toronto) L’augmentation des titres des secteurs de l’énergie et des métaux de base a permis au principal indice boursier canadien de grimper jeudi, tandis que Wall Street termine en ordre dispersé.

L’indice composé S&P/TSX a progressé de 84,08 points à 22 229,10.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a augmenté de 78,84 points à 38 886,17. L’indice S&P 500 a baissé de 1,07 point à 5352,96, tandis que l’indice composite NASDAQ a reculé de 14,78 points à 17 173,12.

L’évènement majeur de ces derniers jours a été la continuation de l’ascension du marché grâce à l’intelligence artificielle, menée par le géant des semi-conducteurs Nvidia, a déclaré Greg Taylor, directeur des investissements chez Purpose Investments.

« C’est presque devenu un marché boursier unique », a ajouté M. Taylor.

« Nous l’avons vu décoller et commencer à concurrencer Microsoft, la plus grande entreprise à la bourse et dans le monde, après avoir dépassé Apple hier. »

Cela devient « angoissant » pour les investisseurs, qui se tournent vers des choix plus défensifs pour se prémunir contre une concentration inquiétante des indices, a dit M. Taylor.

Journée calme

Les transactions boursières sont restées modérées à la veille de la publication du rapport sur l’emploi aux États-Unis vendredi et quelques jours avant la divulgation de données sur l’inflation. De plus, la Réserve fédérale américaine s’apprête à annoncer sa plus récente décision sur son taux directeur la semaine prochaine, même s’il est presque certain qu’elle le laissera tel quel.

De manière générale, alors que les marchés sont en hausse et ont atteint des sommets historiques assez importants hier, nous sommes aujourd’hui dans une journée de négociation plus prudente.

Greg Taylor, directeur des investissements chez Purpose Investments

Les mauvaises nouvelles économiques continuent d’être de bonnes nouvelles pour les investisseurs, a-t-il ajouté.

La Banque du Canada a commencé à baisser son taux directeur mercredi, tandis que la Banque centrale européenne a annoncé une réduction jeudi.

« Nous avons connu un certain nombre d’années où la politique des banques centrales à l’échelle mondiale a été très coordonnée, où tout le monde a réduit en même temps, puis tout le monde a augmenté en même temps », a fait savoir Greg Taylor.

« Maintenant, nous obtenons une certaine fragmentation sur cette question, car nous voyons certaines banques centrales diminuer (leur taux directeur) et d’autres le laisser stable […] ce qui peut ajouter un peu d’incertitude et de volatilité au cours de la deuxième moitié de l’année. »

Le Canada aura aussi de nouvelles données sur l’emploi vendredi.

Greg Taylor a souligné qu’avec le positionnement défensif des investisseurs, les matières premières rebondissent, contribuant ainsi à garder Bay Street la tête hors de l’eau.

« Les matières premières ont été vraiment sous pression au cours des dernières séances », a-t-il dit.

Le cours du pétrole brut a augmenté de 1,48 $ US à 75,55 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le gaz naturel grimpait de six cents US à 2,82 $ US par millier de pieds cubes.

L’or augmentait de 15,40 $ US à 2390,90 $ US l’once et le cuivre progressait de sept cents US à 4,68 $ US la livre.

Le dollar canadien se situait à 73,07  cents US à la fermeture comparativement à 73,01 cents US mercredi.