Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Publié le 5 déc. 2021
Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Un investisseur institutionnel du Wisconsin a révélé cette semaine détenir une participation de 10 % dans le détaillant montréalais DavidsTea.

Un document déposé jeudi auprès de la Securities and Exchange Commission indique que Domo Capital Management possède 2,6 millions d’actions de DavidsTea.

Ce bloc d’actions fait de Domo Capital le deuxième actionnaire en importance de l’entreprise derrière Placements Mauvais Jours, la société de portefeuille privée de Herschel Segal.

La philosophie de placement de Domo Capital consiste à investir pour le long terme dans des titres sous-évalués et ayant perdu la faveur des investisseurs malgré des fondamentaux solides.

Un administrateur de Bausch Health a acheté cette semaine pour près de 2 millions de dollars d’actions de la société pharmaceutique de Laval. Steven Miller a acheté mardi 60 000 actions. Il s’est joint au conseil d’administration cette année.

Le titre de Lion sera ajouté à l’indice S&P/TSX à compter du 20 décembre.

Trois titres québécois (Couche-Tard, Dollarama et WSP) se retrouvent sur la liste des meilleures idées d’investissement au Canada pour 2022 présentée cette semaine par RBC. Cette courte liste de 27 titres compte aussi des noms comme Shopify, Banque Royale, Banque Scotia, Restaurant Brands (Tim Hortons), Banque de Montréal, Banque TD, CIBC, Magna, Telus et CP.

Les actions de catégorie B de Couche-Tard seront converties en actions « A » en fin de journée mardi avant d’être radiées de la Bourse de Toronto. À compter de mercredi matin, le titre se négociera sous le symbole « ATD » sans extension.

La Banque Nationale a perdu cette semaine l’appui de Valeurs mobilières Desjardins. Doug Young a retiré sa recommandation d’achat après avoir pris connaissance des résultats de fin d’exercice. « Le titre mérite une prime d’évaluation, mais l’expansion du multiple est limitée. Les résultats dépendent plus des marchés des capitaux que ceux des autres banques, et je m’attends à une performance modérée pour ces activités en 2022. »

Le problème avec les résultats présentés par la Banque Nationale n’est pas qu’ils sont mauvais, souligne Meny Grauman, de la Scotia, c’est simplement qu’ils ne sont pas aussi bons qu’ils l’ont déjà été. Cet analyste avait retiré sa suggestion d’achat une semaine avant la publication des résultats.

Morgan Stanley a amorcé vendredi une couverture officielle de CAE sans recommander l’achat de l’action du fabricant montréalais de simulateurs de vol.

Le repli de l’action de Bombardier en novembre est notamment lié aux craintes entourant une émission d’actions à la suite de commentaires formulés par la direction lors d’une conférence téléphonique le 28 octobre. Dans une note publiée mardi, l’analyste Walter Spracklin, de RBC, qui a parlé avec la direction, dit qu’une émission d’actions n’est pas dans les cartons et que ça devrait soulager les investisseurs.

Les titres québécois d’Opsens, Senvest et Uni-Sélect ont tous atteint cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto. À l’opposé, ceux de Québecor, Innergex, Stella-Jones, Lion, Lightspeed, Xebec, 5N Plus, Taiga, Hexo et Saputo viennent de toucher un plancher des 52 dernières semaines.

Dans le contexte où de grandes entreprises planifient un retour en présentiel, les variants, comme Omicron, risquent de soutenir la demande pour les services d’entretien. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles John Zamparo, de la CIBC, vient de changer sa recommandation sur GDI cette semaine. Il suggère à ses clients depuis mardi d’acheter le titre de l’entreprise montréalaise de services d’entretien en soulignant notamment que le repli de l’action cet automne est exagéré. « GDI demeure une entreprise significativement plus rentable qu’elle ne l’était avant la pandémie. »

L’assureur Sun Life a annoncé mercredi l’acquisition d’un peu plus de 6 millions d’actions de Dialogue au prix de 8 $ dans le cadre d’une transaction privée réalisée avec des actionnaires de longue date qui n’ont pas été nommés. Power Corporation serait l’un des vendeurs, selon notre compréhension. L’opération fait de Sun Life de loin le plus important actionnaire de l’entreprise montréalaise de soins virtuels, avec une participation qui s’élève dorénavant à 23 %.

Un membre du conseil d’administration de Fiera Capital vient d’acheter pour près de 115 000 $ d’actions du gestionnaire d’actifs montréalais. Geoff Beattie a acheté le 25 novembre 10 450 actions.