Même si les marchés boursiers atteignent des sommets historiques, certaines entreprises québécoises continuent de faire l’unanimité au sein de la communauté des analystes ayant un minimum de cinq recommandations.

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

iA Groupe financier

Le titre de l’entreprise mieux connue sous le nom d’Industrielle Alliance a plus que doublé de valeur depuis son creux atteint en mars l’année dernière. Les neuf experts qui suivent l’évolution des activités de l’entreprise de Québec spécialisée dans l’assurance et la gestion de patrimoine encouragent tous l’achat du titre. Leur cible moyenne est fixée à 83,06 $, ce qui laisse entrevoir une appréciation d’environ 18 % sur un an. Fin juillet, Darko Mihelic, de RBC, qualifiait de « solide » la performance trimestrielle qui venait d’être publiée. Il indiquait avoir de grandes attentes d’ici la fin de l’année en rappelant qu’il qualifiait le titre de top pick dans le secteur de l’assurance.

Héroux-Devtek

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Héroux-Devtek a doublé sa valeur boursière depuis un an.

Le fabricant de trains d’atterrissage de Longueuil a doublé sa valeur boursière depuis un an. En attendant la relance des activités du côté de l’aviation civile, le secteur plus stable de la défense prend de plus en plus d’importance et génère maintenant environ 70 % des revenus. Les six analystes qui suivent les activités de l’entreprise recommandent tous d’acheter l’action. Le cours cible moyen sur un an est à 22,75 $, ce qui représente un gain potentiel de quelque 22 %. Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, a souligné dans une note publiée le 10 août que l’action était l’une des meilleures valeurs dans le secteur des petites capitalisations.

Savaria

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Savaria est en forte croissance.

L’entreprise de Laval spécialisée dans l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est en forte croissance. La direction a annoncé durant l’hiver une importante acquisition en Europe qui a contribué à pousser le titre encore plus haut. L’action est passée de 13 $ en novembre dernier à 21 $ aujourd’hui. Les huit experts qui s’intéressent au titre proposent tous son achat. Leur cible moyenne sur un an est à 24,75 $, ce qui représente un rendement potentiel de près de 15 %.

Uni-Sélect

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Les cinq analystes qui suivent Uni-Sélect proposent tous d’acheter le titre.

La flambée de l’action du distributeur de pièces d’auto de Boucherville est spectaculaire. Après avoir reculé jusqu’à 2,90 $ en mai l’an passé, elle vaut aujourd’hui près de 18 $. L’annonce au printemps de l’arrivée de l’ex-PDG de Stella-Jones, Brian McManus, aux commandes de l’entreprise a contribué à la plus récente poussée boursière. Les cinq analystes qui suivent Uni-Sélect proposent tous d’acheter le titre. La cible moyenne est à 20,90 $, une hausse potentielle d’environ 15 % sur un an.

Cascades

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Les sept analystes qui suivent les activités de Cascades proposent d’acheter l’action.

Le titre de la papetière de Kingsey Falls a doublé depuis son creux atteint en 2019. Les sept analystes qui suivent les activités de l’entreprise proposent d’acheter l’action. Leur cible moyenne sur un an est à 19,43 $, une progression anticipée de 25 % sur un an. La vente récente des activités de fabrication et de transformation de carton plat en Europe permet de concentrer les efforts sur les activités en Amérique du Nord (boîtes de carton, produits spécialisés et papier hygiénique). Cette transaction améliore la flexibilité financière pour poursuivre la croissance, bonifier le dividende et racheter des actions, soulignait en juillet Frédéric Tremblay, de Valeurs mobilières Desjardins.

Tecsys

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Le titre de Tecsys a triplé depuis son creux atteint en mars l’an passé.

Le fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement compte notamment des clients dans le secteur de la santé, et la crise sanitaire a généré de nouveaux projets. Le titre a triplé depuis son creux atteint en mars l’an passé. Il affiche cependant maintenant un recul de près de 20 % par rapport à son sommet de février dernier. Les cinq analystes qui suivent les activités de l’entreprise estiment tous qu’il faut en profiter pour bâtir une position dans le titre. La cible moyenne est à 61 $ sur un an, une appréciation potentielle d’environ 10 %.

5N Plus

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

5N Plus a signalé au printemps un virage vers les semi-conducteurs et les matériaux de performance avec l’acquisition de l’entreprise allemande Azur.

L’action du producteur montréalais de métaux spéciaux a perdu environ 45 % de sa valeur depuis son sommet de 5 $ atteint en mars, mais le gros de la descente est venu après la publication de la performance de début d’exercice en mai. Les cinq analystes qui suivent les activités de l’entreprise s’entendent tous pour affirmer que c’est le moment d’accumuler des actions. Le cours cible moyen sur 12 mois est à 4,80 $, une appréciation potentielle de 70 % par rapport au niveau actuel. 5N Plus a signalé au printemps un virage vers les semi-conducteurs et les matériaux de performance avec l’acquisition de l’entreprise allemande Azur.

Bellus Santé

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Les six analystes qui suivent le titre de Bellus Santé recommandent tous d’acheter.

La société biopharmaceutique de Laval a été sévèrement punie par les investisseurs en perdant près de 75 % de sa valeur en une séance l’été dernier après la présentation de résultats cliniques jugés décevants en lien avec le développement d’un médicament contre la toux chronique. L’action de l’entreprise dirigée par Roberto Bellini fait essentiellement du surplace depuis. Les six analystes qui suivent le titre restent confiants et recommandent tous d’acheter. La cible moyenne est à 8,69 $ sur un an, l’équivalent d’un rendement de près de 100 % d’ici 12 mois.