(New York) La Bourse de New York a rebondi jeudi, au lendemain d’un repli, inscrivant de nouveaux records pour le NASDAQ et le S&P 500, en attendant les chiffres officiels du marché du travail pour juillet vendredi.

Agence France-Presse

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a avancé de 0,78 % à 35 064,25 points.  

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a engrangé un nouveau record à 14 895,12 points, en hausse de 0,78 % également. L’indice élargi S&P 500 a grappillé son deuxième record de la semaine à 4429,10 points (+0,60 %).

« Les demandes d’allocations chômage ont aidé » à faire remonter les indices boursiers, estimait Art Hogan de National Securities alors que les nouveaux demandeurs d’emplois ont baissé la semaine dernière à 380 000 aux États-Unis.  

« Si vous regardez la moyenne des inscriptions au chômage sur trois semaines, les choses vont dans la bonne direction », a ajouté l’analyste.

Ces données sont un bon point pour le marché du travail avant la publication vendredi des chiffres des créations d’emplois et du chômage en juillet aux États-Unis.

Le taux de chômage est attendu en baisse de 0,3 point à 5,6 % avec la création de près d’un million d’emplois.

Mercredi, un indicateur faible sur les nouveaux emplois dans le secteur privé le mois dernier avait refroidi les investisseurs.

La publication par le département du Commerce d’un déficit commercial record en juin à 75,7 milliards en hausse de 6,7 % a témoigné « d’une demande intérieure qui explose », a noté par ailleurs Mahir Rasheed, économiste d’Oxford Economics.

Les importations ont grimpé avec la reprise de la demande aux États-Unis même si les exportations sont encore à la peine.

« Les données économiques sont positives », a jugé Art Hogan. « Il y a des signes que davantage de gens, ayant peur du variant Delta, vont se faire vacciner. Cela aide le moral du marché », a-t-il ajouté.

Les secteurs traditionnels, sensibles à la reprise, ont grimpé comme l’hôtellerie (+7,59 % pour Wynn Resorts), les croisières (+6,48 % pour Norvegian Cruise) et les sites de voyages (+5,85 % pour Booking).  

De bons résultats ont continué de pleuvoir dont ceux de ViacomCBS (+7,12 %) et MGM International Resorts (+6,41 %).

Le leader de la réservation de voitures avec chauffeur et livraisons Uber qui avait annoncé la veille une perte opérationnelle mais prévu d’être rentable au quatrième trimestre, a gagné 3,01 % à 43,07 dollars.

Le site de cybercommerce Etsy a lâché en revanche 9,74 % à cause de perspectives jugées décevantes malgré une hausse de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre

Très volatile, le titre du courtier en ligne Robinhood a perdu plus d’un quart de sa valeur (-27,59 %) à 50,97 dollars après avoir flambé la veille.

Le titre de la populaire application sans frais de commission avait été introduit en Bourse la semaine dernière à 38 dollars.

Sa chute jeudi est intervenue lorsque Robinhood a annoncé la prochaine mise sur la marché de 97,8 millions d’actions supplémentaires, vendues en plusieurs fois par ses actionnaires.

« Robinhood est la dernière action “meme” », relevaient les analystes de Datatrek évoquant les actions « feu de paille » de type GameStop qui attirent les boursicoteurs en ligne et sont très volatiles.

« Sur Robinhood, il semble qu’il y ait une grande cohorte d’investisseurs ambitieux et agressifs utilisant les médias sociaux qui ont trouvé une nouvelle aire de jeux », concluait Art Hogan.

Les taux obligataires à 10 ans remontaient un peu à 1,22 % contre 1,18 % la veille.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a quant à lui gagné 45,75 points pour terminer la séance avec 20 375,48 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 80,02 cents US, en hausse par rapport à celui de 79,71 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 94 cents US à 69,09 $ US le baril, et celui du gaz naturel a rendu 1,8 cent US à 4,14 $ US par million de BTU.

Le prix de l’or a reculé de 5,60 $ US à 1808,90 $ US l’once, pendant que celui du cuivre a bondi de près de 16 cents US pour terminer la séance près de 4,35 $ US la livre.