(New York) L’application Acorns, qui propose des solutions d’épargne et d’investissement à ses utilisateurs, se prépare à entrer à Wall Street à une valorisation d’environ 2,2 milliards de dollars, selon un communiqué jeudi.

Agence France-Presse

Acorns prévoit de fusionner avec Pioneer Merger, une SPAC, c’est-à-dire une société sans activité commerciale, mais déjà cotée dans le seul but de se raccrocher à une entreprise souhaitant entrer en Bourse sans toutes les obligations d’une IPO traditionnelle.  

Les sociétés d’investissement Wellington Management, Greycroft, TPG et BlackRock se sont engagées à apporter des fonds.

Lancée fin 2014, l’application propose, pour un abonnement allant de 1 à 5 dollars par mois, d’aider ses utilisateurs à épargner et à investir leur argent, y compris via des solutions automatisées.

Elle revendique 4 millions de clients avec l’ambition d’atteindre 10 millions d’ici 2025.

La fusion avec Pioneer Merger devrait être finalisée au deuxième semestre. La nouvelle entreprise sera alors cotée sur le NASDAQ sous le symbole « OAKS ».

Les SPAC sont devenues populaires sur les marchés financiers l’an dernier avant d’exploser en début d’année.  

Selon le cabinet Spac Research, 83 milliards de dollars ont ainsi été levés en 2020 et plus de 100 milliards de dollars depuis janvier.

Mais le gendarme américain de la Bourse, la SEC, a récemment multiplié les avertissements contre ce genre d’opérations et leur nombre a beaucoup diminué depuis avril.

Une autre application financière en vogue, Robinhood, prépare aussi son entrée à Wall Street. Selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, la société voudrait réaliser l’opération d’ici fin juin.