(New York) Wall Street, qui avait évolué proche de l’équilibre depuis la matinée, a fini par plier mardi en fin de séance, lestée par un indicateur décevant et le repli des géants de la technologie.

Agence France-Presse

Le Dow Jones a reculé de 0,78 % à 34 060,66 points, le NASDAQ, à forte coloration technologique, a perdu 0,56 % à 13 303,64 points et l’indice élargi S&P 500 a abandonné 0,85 % à 4127,83 points.

Peu avant l’ouverture, le marché a pris connaissance des chiffres du département du Commerce sur les mises en chantier de logements aux États-Unis en avril.

Celles-ci ont reculé bien plus qu’attendu, pénalisées par les difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction sur le plan mondial malgré une demande toujours forte.

Le mois dernier, 1,569 million de maisons et immeubles privés ont ainsi commencé à être construits dans le pays, en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, soit une baisse de 9,5 % par rapport à mars. Les analystes attendaient 1,715 million de mises en chantier.

La Bourse new-yorkaise avait toutefois réussi à mitiger ces données décevantes grâce à de bons résultats dans la grande distribution.  

Aidées par les aides du gouvernement aux ménages américains, les ventes de Walmart ont ainsi progressé au premier trimestre. Le groupe, dont l’action a progressé de 2,17 % à Wall Street, a relevé ses prévisions de bénéfice annuel.

Home Depot, spécialiste de l’aménagement de la maison, a pour sa part profité de la popularité du bricolage pendant la pandémie pour augmenter son chiffre d’affaires trimestriel. Le titre de l’entreprise a toutefois cédé 1,02 %.

La chaîne de grands magasins Macy’s (-0,37 %) a, elle aussi, fait mieux que prévu et revu à la hausse des prévisions sur l’année.

Mercredi, les groupes Target et Lowe’s poursuivront la vague de résultats dans le secteur de la grande distribution américaine.

Les résultats satisfaisants de la grande distribution n’auront toutefois pas suffi à installer le marché dans le vert, d’autant que plusieurs piliers américains, dont Apple, Facebook, Alphabet et Microsoft, ont cédé du terrain peu avant la clôture de Wall Street.

« L’optimisme a visiblement été contrarié par les incertitudes au sujet d’un retour robuste de la croissance et les inquiétudes au sujet d’une accélération de l’inflation », soulignent les experts de Charles Schwab.

Parmi les valeurs du jour, Amazon a perdu 1,17 %. Selon plusieurs médias, le géant du commerce en ligne est en discussions en vue du rachat du studio hollywoodien MGM, derrière la franchise James Bond, pour 9 milliards de dollars.

La Bourse de Toronto clôture à un sommet record

Les secteurs des technologies et de l’énergie renouvelable ont permis à la Bourse de Toronto de clôturer à un nouveau sommet historique, mardi, tandis que le dollar canadien s’est maintenu aux environs des 83 cents US, à son plus haut niveau en six ans.

Le huard s’est négocié au cours moyen de 82,98 cents US, en hausse par rapport à celui de 82,77 cents US de la veille.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pour sa part grimpé de 32,40 points pour terminer la journée au sommet historique de 19 507,05 points.

avec La Presse Canadienne