(Paris) Les craintes sur l’inflation, qui pourrait favoriser une remontée des taux d’intérêts plus rapide qu’escompté, ont perturbé les marchés boursiers mardi, de l’Asie à l’Europe comme aux États-Unis.

Agence France-Presse

Tout le Vieux Continent a fini dans le rouge. Paris s’est replié de 1,86 %, Francfort de 1,82 %, Londres de 2,47 % et Milan de 1,64 %.

Au moment de la clôture européenne, la Bourse de New York restait pour sa part affaiblie : le Dow Jones Industrial Average perdait 1,66 %, l’indice élargi S&P 500 cédait 1,09 % et le NASDAQ 0,57 %.

« Les marchés boursiers ont été ébranlés par les hausses d’anticipations d’inflation, même si le marché obligataire ne semble pas montrer de signe de détresse », commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

Les taux d’emprunt souverains à dix ans montaient mais sans tomber dans la panique de mars-avril 2020. Le bon du Trésor américain s’élevait ainsi à 1,62 % contre 1,60 % lundi soir.

Les fortes hausses des prix des matières premières font ressurgir les craintes d’inflation dans l’esprit des investisseurs.  

« Oui, l’inflation va immanquablement jouer les trouble-fêtes dans le cycle de reprise. Un rapide coup d’œil sur l’évolution des matières depuis janvier suffit à le comprendre », souligne une note de Fidelity.

Un emballement de l’inflation pourrait pousser la Banque centrale américaine, la Fed, à revoir sa politique monétaire actuellement très accommodante, et à décider de limiter son soutien à l’économie en réduisant ses achats d’actifs, voire en augmentant son taux directeur.  

« Le marché craint actuellement que, tôt ou tard, au moins la Réserve fédérale américaine ne soit obligée de lever le pied de l’accélérateur monétaire et d’appuyer sur les freins », explique Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

Ces inquiétudes se sont amplifiées après la publication de l’indice des prix à la production en Chine, en hausse en avril et à son niveau le plus élevé en près de quatre ans.

En dépit des déclarations rassurantes des banquiers centraux, les marchés pressentent qu’un ralentissement de la cadence des rachats d’actifs est en discussion et attendent de voir comment et quand il sera officialisé.

Dans ce contexte, l’indice américain des prix à la consommation sera scruté par les investisseurs mercredi.  

AstraZeneca devant la justice

Le titre a perdu 1,1 % à 7632 pence. L’Union européenne réclame devant la justice belge que le laboratoire livre d’ici fin juin aux Vingt-Sept les 90 millions de doses de son vaccin anti-COVID-19 qui ne l’ont pas été au premier trimestre, sous peine d’astreintes financières. Une audience en référé aura lieu le 26 mai devant un tribunal bruxellois.

Virgin Galactic redescend sur terre

La compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic chutait de 3,79 % après des résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes. L’entreprise a par ailleurs annoncé qu’elle n’avait pas fixé de date pour son prochain vol d’essai, initialement prévu courant mai.

L’acier grince 

À Francfort, le titre de l’aciériste Thyssenkrupp (-10,24 % à 10,48 euros) n’a guère profité des prévisions de résultats relevées pour 2020/2021, après une perte nette divisée par plus de quatre sur un an au deuxième trimestre.

À Paris, ArcelorMittal a reculé de 2,10 % à 27,06 euros. Des associations écologistes ont réclamé mardi devant la justice française 110 000 euros de dommages et intérêts au géant de l’acier, pour avoir pendant plusieurs années enfreint la loi sur les émissions de polluants dans son usine de Fos-sur-Mer, près de Marseille (sud).  

Le pétrole se stabilise, l’euro et le bitcoin en hausse

Les cours du brut se stabilisaient mardi soir. L’OPEP a maintenu mardi ses prévisions de hausse de la demande mondiale de pétrole pour cette année, prudente après l’avoir relevée le mois dernier, alors qu’elle prévoit de rouvrir les vannes à partir de mai.

Vers 12 h 40, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet se stabilisait (-0,01 %) à 68,31 dollars à Londres.

À New York, le baril américain de WTI pour le mois de juin avançait de 0,09 % à 64,98 dollars.

Dans le même temps, l’euro progressait de 0,26 % face au billet vert, à 1,2165 dollar.  

Le bitcoin montait de 1,21 % autour de 55 975 dollars.