(New York) La Bourse de New York a conclu en forte hausse lundi, sur de nouveaux records pour le Dow Jones et le S&P 500, portée par de bons chiffres sur l’emploi américain vendredi et l’espoir d’un retour de la croissance.

Agence France-Presse

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a gagné 1,13 % à 33 527,19 points, un nouveau record. Record également pour le S&P 500 à 4077,91 points, en hausse de 1,44 %. Le NASDAQ, à forte concentration technologique, a avancé de 1,67 % à 13 705,59 points.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 36,47 points pour terminer la séance avec 19 026,79 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 79,84 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 79,59 cents US de jeudi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a cédé 2,80 $ US à 58,65 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 40 cents US à 1728,80 $ US l’once. Le prix du cuivre a bondi de 15 cents US à 4,14 $ US la livre.

Lundi était la première séance de Wall Street depuis la publication des chiffres officiels de l’emploi américain vendredi et le retour d’un long week-end de trois jours.

L’économie américaine a créé pas moins de 916 000 nouveaux emplois le mois dernier, un plus haut en sept mois, et le taux de chômage a reculé à 6 %, selon les données du département du Travail publiées vendredi.

« L’optimisme économique provoqué par ce rapport sur l’emploi plus soutenu que prévu s’est poursuivi lundi sur les marchés et a été stimulé aussi par la forte croissance du secteur des services », ont souligné les analystes de Schwab.

L’indice ISM du secteur des services a affiché une croissance historiquement élevée en mars. Il s’est établi à 63,7 %, en hausse de 8,4 points de pourcentage par rapport à février et à un niveau jamais observé auparavant, selon l’ISM.  

Ce chiffre, la dixième progression mensuelle de suite, est très supérieur aux attentes des analystes qui anticipaient 58,5 %.

Dans un marché peu étoffé, alors que plusieurs places européennes étaient fermées lundi, les investisseurs s’apprêtaient à une semaine riche en informations économiques, à commencer par un discours du président de la Fed Jerome Powell jeudi, qui aura lieu au lendemain de la publication des minutes de la dernière réunion monétaire de la Banque centrale.

À part le secteur de l’énergie qui a baissé à la suite d’une chute des prix du pétrole brut, tous les secteurs du S&P étaient en hausse, à commencer par les produits de consommation (+2,28 %) et les services de communication (+2,27 %) et de technologie de l’information (+2,02 %).

« On devrait continuer à avoir de très bonnes nouvelles économiques », a commenté Patrick O’Hare de Briefing.com « mais c’est toujours la même histoire, à savoir à quel point c’est déjà intégré dans les cours ? »

Au rang des actions, Tesla a grimpé de 4,43 % après avoir annoncé avoir livré davantage de véhicules que prévu au premier trimestre.

Les grands noms de la tech comme Microsoft (+2,77 %), Facebook (+3,43 %), Apple (+2,36 %) ont tiré la hausse.

Google (Alphabet), qui a remporté une bataille du copyright devant la Cour suprême vis-à-vis d’Oracle, a gagné 4,11 % pour grimper à 2225,55 dollars l’action, un sommet.

Le taux obligataire sur la dette américaine à 10 ans était plutôt en repli à 1,70 % à 20 h 30 GMT.

avec La Presse Canadienne