(Londres) Les cours du pétrole reculaient mercredi après avoir navigué de part et d’autre de l’équilibre au gré des déclarations du vice-premier ministre russe Alexandre Novak, responsable de l’Énergie, et de l’état des stocks aux États-Unis.

Agence France-Presse

Vers 11 h 50, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 67,13 dollars à Londres, en baisse de 0,58 % par rapport à la clôture de mardi.

À New York, le baril américain de WTI pour avril perdait 0,73 %,  à 63,54 dollars.

« Les prix du pétrole brut ont beaucoup varié », a constaté Edward Moya, analyste de Oanda.

Après avoir passé une partie de la journée dans le vert, les cours ont perdu du terrain après que M. Novak, en direct à la télévision publique Rossiya-24, a rappelé que la demande d’or noir « se redressait progressivement », ouvrant la voie à de nouvelles hausses de l’offre, un sujet épineux au sein de l’alliance OPEP+ dont la Russie fait partie.

Les cours ont ensuite fait du yo-yo dans la foulée de la publication par l’Agence américaine d’information sur l’Énergie (EIA) de stocks commerciaux de pétrole brut en forte hausse dans le pays.

« Le rapport de l’EIA sur les stocks de pétrole brut a montré une nouvelle augmentation importante des réserves, mais aussi que les raffineries reprennent enfin leur activité », a noté M. Moya.

Les réserves américaines de brut ont en effet grimpé de 13,8 millions de barils, plus de cinq fois la hausse attendue par les analystes interrogés par Bloomberg, et après une augmentation historique de 21,6 millions de barils mercredi dernier.

Les raffineries ont opéré à 69 % de leurs capacités, un rythme certes supérieur à la semaine précédente (+13 %), mais loin des pourcentages généralement observés à cette période de l’année.

Les cours du brut évoluent cependant à des niveaux élevés depuis le début de l’année. Lundi, le Brent avait franchi brièvement la barre des 70 dollars, s’approchant à 71,38 dollars de son précédent record du 8 janvier 2020, quand le WTI a atteint 67,98 dollars le baril, une première depuis octobre 2018.