(Ottawa) Les autorités canadiennes ont autorisé vendredi le lancement d’un fonds de bitcoins négocié en Bourse, le premier au monde, donnant ainsi aux investisseurs un plus grand accès à cette cryptomonnaie.

Agence France-Presse

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO), gendarme de la Bourse de Toronto, a donné son feu vert au lancement de ce fonds indiciel proposé par la société Purpose Investments.

Le fonds doit entrer à la cotation à la Bourse de Toronto « dès la semaine prochaine » sous le sigle BTCC, a précisé un porte-parole de la Commission à l’AFP.

« Ce fonds négocié en Bourse sera le premier au monde à investir directement dans des bitcoins » adossés physiquement, « et non pas sur des dérivés, offrant aux investisseurs un accès facile et efficace à la catégorie d’actifs émergente de la cryptomonnaie sans le risque lié à l’autodétention dans un portefeuille numérique », a expliqué de son côté la société Purpose Investments dans un communiqué.

La plateforme de cryptomonnaies Gemini sera le sous-dépositaire des bitcoins et le Canadien CIBC Mellon en sera l’administrateur.

Créée par des anonymes et gérée par un réseau décentralisé, la monnaie virtuelle est particulièrement volatile. Aucune grande banque centrale ne reconnaît le bitcoin comme une monnaie à part entière.

Né en 2009, le bitcoin ne valait quasiment rien au départ, mais a dépassé cette semaine les 45 000 $ US, propulsé par l’annonce d’un investissement massif de 1,5 milliard de dollars US dans la première cryptomonnaie par Tesla, qui compte également l’accepter comme moyen de paiement.

Des sociétés américaines et canadiennes avaient tenté ces dernières années de lancer des fonds semblables, mais sans succès.

Plusieurs d’entre elles ont déposé ces dernières semaines des prospectus préliminaires auprès des gendarmes boursiers au Canada et aux États-Unis en vue d’une introduction en Bourse.