(New York) La Bourse de New York a fini proche de l’équilibre jeudi, poursuivant dans l’ensemble sa tendance haussière, mais peinant à maintenir le rythme effréné auquel le marché progresse depuis le début du mois de février.

Mis à jour le 11 févr. 2021
Agence France-Presse

L’indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, a abandonné 0,02 % à 31 430,30 points après avoir atteint un sommet la veille à la clôture.

Le NASDAQ a pris 0,38 % à 14 025,77 points et le S&P 500 est monté de 0,17 % à 3916,38 points, ces deux derniers indices décrochant de peu de nouveaux records.

« Les investisseurs ont digéré les nouveaux chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage, qui illustrent à quel point le marché du travail continue de tourner au ralenti, ainsi qu’une série de résultats en demi-teinte », notent les analystes de Charles Schwab.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été plus fortes que prévu avec 793 000 nouveaux inscrits contre 750 000 attendus par les analystes.

Si elles diminuent (-19 000) par rapport aux chiffres précédents, ce n’est que parce que le nombre de la semaine dernière a été révisé en forte hausse, selon les données du département du Travail publiées jeudi

Du côté des résultats, Uber (-3,91 %) a fait part mercredi soir de pertes abyssales de 6,8 milliards de dollars en 2020, qui sont toutefois moindres que celles de l’année précédente.

Le spécialiste des réservations de voitures avec chauffeur compte aussi beaucoup sur ses investissements dans le domaine de la livraison de repas et de courses à domicile.

Le géant américain de l’agroalimentaire PepsiCo (-1,98 %) a, lui, continué à profiter en fin d’année du regain d’intérêt pour ses boissons après un creux au début de la pandémie et mise sur la vaccination pour alimenter sa croissance en 2021. Mais son bénéfice net annuel a baissé.

« L’optimisme sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 et la baisse du nombre de nouvelles contaminations semblent limiter les facteurs négatifs », estiment les analystes de Schwab.

« De plus, la politique monétaire et budgétaire devrait rester très accommodante après que le président de la Fed Jerome Powell a suggéré hier que le rétablissement du marché du travail nécessitait une attention pleine et entière sur de multiples fronts », poursuivent-ils.

Parmi les autres valeurs du jour, Pinterest est monté de 7,29 %. Selon le Financial Times, Microsoft a récemment approché la plateforme de partage de photos et de centres d’intérêt dans le cadre d’un rachat, qui pourrait s’élever à 51 milliards de dollars.

L’application de rencontres Bumble a fait des débuts tonitruants à Wall Street, où son action a grimpé de 63,51 % pour sa première séance de cotation, s’établissant à 70,31 dollars. L’entreprise vaut un peu plus de 13 milliards de dollars en Bourse.

Toronto en baisse

La Bourse de Toronto a pour sa part clôturé en baisse jeudi pour la première fois depuis le début février, alors que la frénésie d’achat qui touchait le secteur du cannabis ces derniers jours a fortement changé de trajectoire.

L’indice composé S&P/TSX a cédé 64,79 points pour terminer la journée à 18 392,99 points.

Le secteur de la santé était responsable de presque toute la baisse du parquet torontois, les sociétés de cannabis ayant vu d’importantes baisses du cours de leurs actions après de récents gains.

« Aujourd’hui, on voit un réel élan massif se dérouler dans les noms du cannabis », a observé Mike Archibald, vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Placements AGF.

Ce secteur a perdu 17,4 % jeudi. L’action d’Aphria a reculé de 36 %, celle d’Aurora Cannabis de 23,6 %, celle de Cronos Group de 22,1 % et celle de Canopy Growth, de 22 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 78,83 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 78,81 cents US de la veille.