(New York) Les marchés européens et américains ont continué sur leur lancée haussière lundi, aidés par la perspective d’un plan massif de soutien à l’économie aux États-Unis et une légère amélioration de la situation sanitaire.

Mis à jour le 8 févr. 2021
Agence France-Presse

La Bourse de New York a terminé à des records, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montant de 0,76 %. Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a pris 0,95 % et l’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,74 %.

La Bourse de Paris a fini en petite hausse de 0,47 %, celle de Londres gagnant 0,53 % tandis que la Bourse de Francfort a clôturé quasiment à l’équilibre (+0,02 %) après avoir franchi un nouveau record historique en début de séance. Madrid a aussi fini stable (+0,05 %).

La plus forte progression revient à la Bourse de Milan (+1,48 %), qui a été tirée par les valeurs bancaires.

La ministre américaine de l’Économie, Janet Yellen, a affirmé dimanche que le plan de relance de 1900 milliards de dollars proposé par le gouvernement de Joe Biden pourrait permettre à l’économie américaine de retrouver le plein emploi dès 2022 s’il était adopté.

Cette perspective d’une relance rapide de l’économie américaine profite aux marchés actions, le président américain ayant promis vendredi d’« agir vite ».  

Les propos de Mme Yellen ont également contribué à tirer les rendements sur les bons du Trésor américains à 10 ans et 30 ans à leur plus haut niveau en un an.

Dans leur sillage, les taux d’emprunt allemand et français à dix ans ont également poursuivi leur remontée de la semaine dernière, pour finalement clôturer à l’équilibre. Ils évoluent au plus haut depuis le mois de septembre.

Sur le front sanitaire, après une année de pandémie et alors que de nombreux États sont confinés, quelques lumières apparaissent au bout du tunnel.

Les nouvelles contaminations au coronavirus ont décéléré dans le monde pour la troisième semaine consécutive, atteignant leur niveau le plus bas depuis fin octobre, selon une base de données de l’AFP.

En outre le phénomène GameStop, qui était au centre de l’attention ces dix derniers jours, s’est un peu tari et « les craintes autour des liquidations forcées (“short squeezes”) se sont dissipées », a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

Londres soutenu par les minières

Outre-Manche, BP a gagné 3,93 % à 261,95 pence et Royal Dutch Shell 1,95 % à 1305,20 pence, poussés notamment par les cours du brut qui ont retrouvé le niveau de 60 dollars pour la première fois depuis le plein choc de la pandémie.

Mariage dans les semi-conducteurs

Le titre du fabricant de semi-conducteurs germano-britannique Dialog (+16,04 % à 65,12 euros) a bondi après l’annonce du rachat par son concurrent japonais Renesas pour 4,9 milliards d’euros.

Son concurrent allemand Infineon (+3,84 % à 35,42 euros) a également été recherché, finissant en tête du Dax.

Veolia et Suez à couteaux tirés

L’affrontement entre les deux géants français de l’eau et des déchets, entamé cet été, est brusquement monté en intensité lundi, l’Autorité des marchés financiers se retrouvant en arbitre après l’annonce d’une OPA hostile de Veolia (-1,48 % à 22,57 euros) sur Suez (-0,52 % à 17,17 euros), aussitôt suspendue par la justice.

Les bancaires italiennes mènent la danse

Intesa Sanpaolo a gagné 1,41 % à 2,09 euros, Unicredit 2,65 % à 8,68 euros, Mediobanca 3,24 % à 8,47 euros et Banco BPM 6,16 % à 2,15 euros. Bper a pris de son côté 7,40 % à 1,91 euro tandis que MPS a bondi de 19,07 % à 1,38 euro.

Du côté des devises, du pétrole et du bitcoin

Le baril de Brent de la mer du Nord coté à Londres a fini lundi au-dessus des 60 dollars pour la première fois en un an, signe d’un marché optimiste sur une forte reprise de la consommation d’or noir : il a pris 2,1 % pour clôturer à 60,56 dollars.

Le baril américain de WTI pour mars s’est apprécié dans le même temps de 2,0 % à 57,97 dollars.

L’euro se stabilisait (-0,07 %) à 1,2055 dollar.

Le bitcoin a grimpé en cours de journée jusqu’à 44 768,36 dollars, un record, avant de se tasser un peu. Il a été dopé par Tesla, qui a annoncé avoir investi 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie et compte l’accepter comme forme de paiement.