DavidsTea a pris 42 % en Bourse, jeudi. L’action a plus que doublé de valeur depuis une semaine sans que le marchand de thé montréalais ait annoncé quoi que ce soit. La hausse atteint 2200 % depuis 10 mois. Pure spéculation ou espoir de jours meilleurs ?

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Après avoir touché un plancher de 31 cents US au NASDAQ en mars dernier, le titre de DavidsTea a clôturé à 6,87 $ US jeudi, une progression pour le moins fulgurante.

S’il est bel et bien question de DavidsTea sur certains forums comme WallStreetBets sur Reddit ou Stocktwits, par exemple, il serait hasardeux de conclure que c’est l’unique raison expliquant la montée en puissance de l’action.

Plusieurs hypothèses sont soulevées pour tenter d’expliquer la situation alors que DavidsTea n’a toujours pas terminé sa réorganisation sous le régime de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, amorcée l’été dernier.

Dans les coulisses, on chuchote que le titre bénéficie notamment du vent de dos actuellement favorable au commerce électronique. DavidsTea a essentiellement fermé tous ses magasins. Il n’y en a plus que 18 toujours ouverts, comparativement à plus de 230 avant la pandémie. DavidsTea tente actuellement de s’adapter à l’évolution du comportement des consommateurs et de se transformer d’abord en un fournisseur numérique de thé en feuilles qui fait aussi de la vente en gros.

Certains observateurs croient également que DavisTea pourrait offrir des boissons à base de thé prêtes à boire. La spéculation à cet égard expliquerait une partie de l’enthousiasme. Les producteurs de boissons prêtes à boire connaissent du succès en Bourse depuis un moment. Il suffit de penser à la récente inscription en Bourse de la montréalaise Guru pour le comprendre.

La plus récente poussée du titre coïncide par ailleurs avec la publication sur le site financier Seeking Alpha, il y a une semaine, d’un article intitulé « Il n’est plus nécessaire de lire dans les feuilles de thé ».

L’auteur du texte n’est pas nommé, mais il dit travailler en fusions et en acquisitions pour une grande banque européenne. Selon lui, deux éléments ont le potentiel pour pousser l’action à plus de 7,60 $ US d’ici six mois : de bons résultats de fin d’exercice et l’annonce d’un accord avec les principaux créanciers de DavidsTea (c’est-à-dire les propriétaires des édifices qui abritaient les magasins d’entreprise fermés l’an passé) sans impact financier important pour les actionnaires.

La performance financière de fin d’exercice est attendue au printemps.

Appelé à réagir, le président, chef de l’exploitation et chef des finances de DavidsTea, Frank Zitella, a indiqué par courriel que l’entreprise n’émettrait pas de commentaires quant aux « activités sur les marchés ».

« Nous continuons d’œuvrer à la restructuration de nos activités, tout en exécutant notre stratégie d’affaires principalement axée sur le commerce électronique. Nous nous concentrons sur le développement et la distribution de nos produits de thé en vrac qui répondent aux besoins du marché et de nos clients », ajoute-t-il.

La direction, notamment la nouvelle chef de la direction, Sarah Segal, n’a pas souhaité accorder d’entrevue et ne prévoit pas le faire avant la fin du processus de restructuration en cours.

Même après la forte progression du titre, la taille de DavidsTea demeure relativement petite. Au cours boursier actuel, DavidsTea a une capitalisation boursière de 180 millions US.

La valeur de l’action a déjà frôlé les 30 $ US, il y a six ans.