Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

La génération Robinhood et les taux d’intérêt sont deux menaces pour le marché boursier à surveiller cette année.

C’est ce que soutient un gestionnaire de portefeuille montréalais dans un commentaire envoyé à ses clients dans les derniers jours.

« Une nouvelle génération d’investisseurs a surgi durant la crise sanitaire. Ces nouveaux venus ont commencé à négocier sur des plateformes encourageant le day trading, ce qui rend la Bourse plus similaire à un endroit où l’on fait des paris sportifs qu’à une place où l’on prend des participations à long terme dans des sociétés publiques », dit Cimon Plante, de la Financière Banque Nationale.

Il note parmi les comportements spéculatifs des vidéos sur YouTube faits par de jeunes adultes offrant des conseils boursiers s’adressant à ceux qui veulent investir les chèques envoyés par le gouvernement durant la crise.

Cimon Plante ajoute qu’il est difficile d’être enthousiaste à l’idée d’acheter un bon du Trésor américain offrant un taux de 1,06 % pour les 10 prochaines années. « Au Canada, le taux d’un produit d’investissement similaire offre un rendement de 0,77 % pour la même période. Ces taux devraient augmenter progressivement si l’inflation se pointe le nez en 2021. »

Si cette hypothèse se concrétise, dit-il, la situation pourrait pousser des épargnants à retirer des capitaux des marchés boursiers pour les amener vers des titres à revenu fixe, entraînant une correction dans les marchés.

Il ajoute que l’utilisation des subventions gouvernementales par les contribuables et les PME dans un monde post-COVID-19 pourrait causer un soubresaut inflationniste dans les prix de divers produits et services, et qu’une telle situation pourrait entraîner une hausse des taux à long terme plus importante qui pourrait avoir un impact négatif sur la Bourse à la faveur des placements à revenus fixes.

***

Le gestionnaire d’actifs américain BlackRock vient de révéler aux autorités boursières avoir commencé le mois de janvier avec une participation supérieure à 10 % dans le producteur québécois d’énergie renouvelable Boralex.

***

mdf commerce – cette entreprise de Longueuil de solutions de commerce électronique anciennement appelée Mediagrif – est le seul titre québécois sur la courte liste des meilleures idées d’investissement pour 2021 publiée cette semaine par Acumen Capital et Echelon Partenaires en gestion de patrimoine. Ces deux firmes canadiennes se spécialisent dans les titres de petite capitalisation.

***

L’entreprise montréalaise de boissons énergisantes Guru présentera jeudi ses tout premiers résultats trimestriels depuis son entrée en Bourse au mois de novembre.

***

L’assureur de Québec iA Groupe financier (Industrielle Alliance) a gagné un adepte cette semaine. RBC recommande désormais l’achat du titre. Dans un rapport publié mercredi soir, l’analyste Darko Mihelic dit déceler un potentiel haussier à mesure que l’on se rapproche d’un monde plus « normal » post-vaccination compte tenu de l’évaluation du titre par rapport à ses calculs de prévisions de bénéfices.

***

« La pandémie a créé la plus subite et la plus sévère récession de l’histoire moderne, mais il est probable que ce sera la plus courte et qu’elle sera suivie d’un boom économique lorsque les vaccins seront distribués à la majorité de la population », peut-on lire dans la lettre financière de Gestion de portefeuille Landry publiée lundi. « La combinaison d’un taux record d’épargne des ménages et d’une demande refoulée laisse présager une solide reprise des dépenses à la consommation. En Chine par exemple, où le virus est presque inexistant, la production industrielle a dépassé son niveau pré-pandémie. »

***

Dans l’éventualité où Couche-Tard ne parviendrait pas à acheter Carrefour, l’analyste Mark Petrie, de la CIBC, croit qu’un rachat d’actions massif par Couche-Tard serait une décision judicieuse. « Ça permettrait de profiter de la baisse du cours boursier et de démontrer une confiance envers le modèle d’affaires actuel. »

***

Les titres québécois de Stingray, BRP, Lightspeed et Champion ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à la Bourse de Toronto.

***

La Bourse de New York et le NASDAQ resteront fermés lundi à l’occasion du jour férié soulignant l’anniversaire de Martin Luther King. Les banques, certains bureaux et les édifices gouvernementaux resteront aussi fermés aux États-Unis. Les heures régulières de transactions reprendront mardi matin.