(Washington) La confiance des consommateurs est repartie à la baisse en janvier aux États-Unis, mais le recul, principalement dû aux craintes liées à la COVID-19, reste limité compte tenu des évènements politiques que connaît le pays, selon l’estimation préliminaire de l’enquête de l’Université du Michigan publiée vendredi.

Agence France-Presse

L’indice est tombé à 79,2 points, contre 80,7 en décembre.  

Si cette baisse est plus forte qu’attendu par les analystes, qui voyaient l’indice reculer à 80 points, elle est considérée comme « insignifiante » au regard de « la terrible augmentation des décès liés à la COVID-19, de l’insurrection (au Capitole) et de la (procédure de) destitution » visant le président sortant Donald Trump, estime Richard Curtin, l’économiste en chef chargé de cette enquête bimensuelle, cité dans le communiqué.

Le vaccin et Biden ont limité la casse

Ainsi, deux éléments ont selon lui contribué à limiter la casse : le déploiement en cours du vaccin contre la COVID-19 et les conséquences anticipées des politiques économiques de Joe Biden, qui doit prendre ses fonctions à la Maison-Blanche le 20 janvier, et a promis un vaste plan de relance.

Il a ainsi présenté jeudi des mesures d’urgence, à hauteur de 1900 milliards de dollars, précisant qu’elles seront suivies d’un plan d’investissements qui sera présenté dans les prochaines semaines.

Par ailleurs, « les menaces de la COVID-19 sur la santé physique et mentale ont été considérées en janvier comme plus importantes que ses répercussions financières », a précisé Richard Curtin.

Dans le détail, les deux sous-indices sont en recul : la composante mesurant la perception de la conjoncture actuelle perd 2,3 points et tombe à 87,7 points, celle mesurant la perception des conditions économiques à venir recule de 0,8 point et s’établit à 73,8 points.