(New York) Tesla a livré au premier trimestre environ 88 400 véhicules à ses clients malgré les difficultés générées par la pandémie de la COVID-19, un chiffre que les investisseurs saluaient vendredi à Wall Street.

Agence France-Presse

Le titre du constructeur de voitures électriques haut de gamme prenait 14,3 % à la Bourse de New York vers 9 h 45 dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance officielle vendredi.  

Dans le détail, le groupe d’Elon Musk a livré 76 200 unités de sa voiture d’entrée de gamme, le Model 3, et de son nouveau VUS dont les livraisons ont débuté en mars, le Model Y.

Tesla a aussi livré 12 200 unités de ses modèles plus onéreux, les Model S et X.  

Au total, c’est moins que les livraisons record du quatrième trimestre 2019, quand le groupe avait apporté 112 000 véhicules à ses clients. Mais c’est largement plus qu’au premier trimestre 2019, quand le groupe avait livré 63 000 voitures.

Les analystes avaient initialement anticipé un chiffre beaucoup plus élevé pour le premier trimestre. Mais ils ont dû revoir leurs estimations à la baisse face aux problèmes logistiques liés à la pandémie de coronavirus.  

Tesla a d’abord dû suspendre la production dans sa nouvelle usine à Shanghai, en Chine, en janvier et février, puis dans son usine de Fremont en Californie, aux États-Unis, en mars.  

Le groupe dit avoir produit au total au premier trimestre 102 672 véhicules.  

Tesla s’est fixé comme objectif de livrer plus de 500 000 véhicules sur l’ensemble de l’année et n’a pour l’instant pas modifié cette cible.

Les autres constructeurs automobiles américains ont largement pâti des conséquences de la pandémie de coronavirus et des mesures de confinement : General Motors a vu ses ventes chuter de 7 % au premier trimestre, Ford de 12,5 % et Fiat Chrysler USA de 10,4 %.