(Toronto) Les actions de quatre compagnies aériennes nord-américaines qui volent vers la Chine, dont Air Canada, perdaient des plumes mardi, alors que s’accentuaient les craintes au sujet d’un virus qui, selon les autorités, a tué six personnes et en a rendu malade 300 autres.

La Presse canadienne

Les investisseurs semblaient craindre que le virus ne se propage au-delà de l’Asie, comme l’avait fait le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002.

Les autorités chinoises ont également confirmé que le virus pouvait se propager d’une personne à une autre, pas seulement des animaux aux humains.

Un citoyen américain ayant récemment séjourné en Chine a reçu un diagnostic du nouveau virus dans la région de Seattle, faisant des États-Unis le cinquième pays à rapporter un cas après la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Les actions d’Air Canada ont rendu 4,5 %, pendant que celle de la société mère de United Airlines ont perdu 4,4 %, celles de Delta, 2,7 % et celles d’American Airlines, 4,2 %.

L’épidémie aurait commencé à Wuhan, dans le centre de la Chine. Aucune des compagnies aériennes américaines ne vole vers Wuhan, mais leurs partenaires chinoises le font, et certains passagers passent d’un transporteur chinois à un transporteur américain.

Les craintes vis-à-vis du virus ont augmenté alors que des millions de Chinois se préparent à voyager pour les vacances du Nouvel An lunaire, qui commenceront samedi.