(New York) Les Bourse de New York et de Toronto ont atteint de nouveaux records jeudi, galvanisée par des avancées sur le front commercial, des indicateurs américains de bonne tenue et les résultats solides de Morgan Stanley.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Son indice vedette, le Dow Jones, s’est apprécié de 0,92 % pour finir à 29 297,64 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a gagné 1,06 % pour clôturer à 9357,13 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 0,84 % pour terminer à 3316,81 points.  

Les investisseurs avaient déjà chaudement salué mercredi l’accord préliminaire signé à la Maison-Blanche entre Washington et Pékin, qui vise à rééquilibrer le commerce entre les deux grandes puissances économiques.  

Et jeudi, le Congrès américain a définitivement ratifié le nouvel accord de libre-échange liant États-Unis, Mexique et Canada (AEUMC).

« Les nombreuses incertitudes qui planaient sur le marché l’année dernière se sont dans leur ensemble dissipées », remarque Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.  

Outre le fait que les accords commerciaux ont bien été signés, rendant plus difficile tout retour en arrière, « les données économiques en Europe semblent s’améliorer un peu et les politiques monétaires des Banques centrales européenne et chinoise semblent commencer à porter leurs fruits », souligne-t-elle.  

« Il faut attendre de voir ce que vont donner l’ensemble des résultats d’entreprises du quatrième trimestre mais on a probablement dépassé le pire du petit ralentissement qu’on a rencontré l’année dernière et le marché pousse un soupir collectif de soulagement », avance Mme Ogg.

Les statistiques du jour sur l’économie américaine étaient à cet égard solides.

Les ventes au détail aux États-Unis ont notamment progressé de 0,3 % en décembre par rapport au mois précédent, et ce malgré une faible progression des salaires.  

Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis ont, pour leur part, baissé plus que prévu tandis que l’activité manufacturière dans la région de Philadelphie a fortement accéléré en janvier.

Alphabet à 1000 milliards

Autre nouvelle encourageante jeudi : Morgan Stanley a clôturé sur une note positive la saison des résultats 2019 des grandes banques américaines, en dégageant un bénéfice et un chiffre d’affaires record. Son titre a bondi de 6,60 %.

Entraînées par l’optimisme ambiant, les valeurs technologiques ont particulièrement progressé, à l’instar de la maison mère de Google, Alphabet, qui a pour la première fois dépassé le seuil symbolique des 1000 milliards de dollars de valorisation en Bourse.  

PHOTO PAU BARRENA, AFP

Le géant technologique californien, dont l’action a terminé en hausse de 0,76 %, rejoint ainsi le club restreint des entreprises ayant déjà atteint ce cap, qui compte Apple, Microsoft et Amazon.

Le ratio comparant le prix des actions des entreprises du S&P 500 à leurs bénéfices est désormais « en haut de la fourchette qu’on peut considérer comme normale et cela peut devenir un peu inquiétant », souligne Mme Ogg. Mais « le marché ne s’effondre généralement pas à cause des valorisations trop élevées, sauf si elles sont extrêmes », ajoute-t-elle. « Il faut des déséquilibres économiques comme un fort ralentissement ou une récession, ce qui n’est pas le cas pour le moment. »

Parmi les autres valeurs du jour, le producteur d’aluminium et de bauxite américain Alcoa a chuté de 11,89 %. Le groupe a encore creusé ses pertes au quatrième trimestre 2019, Alcoa ayant perdu 303 millions de dollars sur la période. L’entreprise a aussi souligné s’attendre à un surplus d’aluminium en 2020 sur le marché mondial.  

American Outdoor Brands, la maison mère du fabricant d’armes Smith & Wesson, s’est apprécié de 0,31 % après avoir annoncé le départ de son directeur général. Le conseil d’administration a estimé que James Debney « s’était livré à une conduite contraire à une des règles, non-financières, de l’entreprise », sans donner plus de précisions.

Le transporteur XPO-Logistics s’est envolé de 15,13 % après avoir lancé une revue stratégique de ses activités explorant la possible vente ou scission d’une ou plusieurs de ses activités.  

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à 10 ans des États-Unis montait à 1,807 %, contre 1,783 % mercredi à la clôture.

Toronto fracasse son record

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 69,60 points pour clôturer au niveau record de 17 484,77 points.

Huit des onze secteurs du parquet torontois ont progressé jeudi, notamment ceux de la consommation discrétionnaire, de l’immobilier et des biens de consommation de base, qui ont respectivement pris 1,11 %, 1,07 % et 0,81 %. Le groupe des matériaux a enregistré le déclin le plus important, en reculant de 0,83 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 76,66 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 76,63 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 69 cents US à 58,53 $US le baril, tandis que celui de l’or a cédé 3,50 $US à 1550,50 $US l’once. Le prix du cuivre s’est pour sa part déprécié de 1,9 cent US à 2,85 $US la livre.