(Tokyo) Les grandes Bourses asiatiques ont terminé dans le rouge mardi, après la clôture en demi-teinte de Wall Street la veille, alors que les regards étaient tournés vers les négociations américaines sur un plan de relance économique.

Agence France-Presse

L’indice vedette Nikkei a reculé pour la troisième séance d’affilée, perdant 0,3 % à 26 467,08 points, et l’indice élargi Topix a lâché 0,11 % à 1758,81 points.

« Les investisseurs sont attentistes » sur la place tokyoïte, sur fond de négociations sur le Brexit et dans l’attente des réunions de politique monétaire européenne et américaine, a estimé Okasan Online Securities dans une note.

Le premier ministre britannique Boris Johnson doit se rendre à Bruxelles dans les prochains jours pour y rencontrer la cheffe de l’exécutif européen Ursula von der Leyen, une mission de la dernière chance pour débloquer les négociations post-Brexit toujours dans l’impasse.

Par ailleurs, les marchés continuaient d’espérer que les parlementaires démocrates et républicains américains parviennent à un texte de compromis avant la pause de Noël pour soulager les foyers et les entreprises les plus vulnérables.

Au Japon, le premier ministre Yoshihide Suga a annoncé mardi un troisième plan de relance de l’économie nippone de plus de 580 milliards d’euros pour tenter de limiter les effets de la pandémie.

Le PIB du pays a rebondi de 5,3 % entre juillet et septembre, comparé au trimestre précédent, selon des chiffres annoncés mardi, une reprise plus forte que lors de la première estimation (5 %) qui marque la sortie de la récession après trois trimestres de contraction.

À Hong Kong, les nouvelles restrictions contre la COVID-19 annoncées mardi par les autorités, avec notamment la fermeture des restaurants à 18 h dès jeudi, ont pesé sur le marché. L’indice Hang Seng a abandonné 0,76 % à 26 304,56 points.

L’indice composite de Shanghai a baissé de 0,19 % à 3410,18 points et celui de Shenzhen a perdu 0,93 % à 2293,98 points.

Du côté des valeurs

Un débat sur une éventuelle injection de capital public dans les deux principales compagnies aériennes japonaises ANA (-1,97 % à 2310,5 yens) et JAL (-2,47 % à 1931 yens) serait « prématuré », a estimé un cadre du Parti libéral-démocrate nippon au pouvoir Norio Mitsuya, selon des propos rapportés par Bloomberg lundi.

Un conseiller du premier ministre Yoshihide Suga avait déclaré fin novembre qu’au vu des difficultés dans le secteur aérien, le gouvernement devait se tenir prêt à injecter du capital et même envisager une fusion entre les deux compagnies.  

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar était stable face au yen, à 104,05 yens vers 4 h, comme lundi à 16 h.

L’euro progressait vis-à-vis de la monnaie japonaise, se négociant pour 126,17 yens contre 126 yens la veille.

La monnaie européenne valait par ailleurs 1,2124 dollar, contre 1,2109 dollar lundi.

Les prix du pétrole étaient en baisse, comme la veille, après avoir atteint leurs plus hauts en près de neuf mois vendredi, en réaction à une probable hausse de l’offre de brut dans les mois à venir.

Vers 4 h, le prix du baril de brut américain WTI lâchait 0,22 % à 45,66 dollars et celui du baril de Brent reculait de 0,2 % à 48,69 dollars.