(New York) Le Dow Jones et le S&P 500 ont fait une pause lundi à Wall Street après avoir franchi de nouveaux records la semaine dernière, tandis que le NASDAQ a continué sa marche en avant.

Agence France-Presse

Le Dow Jones, indice vedette de la place new-yorkaise, a reculé de 0,49 %, à 30 069,79 points et l’indice élargi S&P 500 a perdu 0,19 %, à 3691,96 points.  

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a en revanche atteint un nouveau sommet à 12 519,95 points, prenant 0,45 %.

Wall Street avait clôturé vendredi au plus haut, le Dow Jones (+0,83 %) atteignant 30 218,26 points, le NASDAQ (+0,70 %) montant à 12 464,23 points et le S&P 500 (+0,88 %) s’élevant à 3699,12 points.

À Toronto, l’indice composé S&P/TSX a grimpé de 61,38 points pour terminer la journée avec 17 582,35 points, et se trouve désormais à moins de 2 % de son sommet historique de février.

Pour Peter Cardillo de Spartan Capital, le repli du Dow Jones et du S&P 500 lundi correspond à « des prises de profit. »

« L’excuse principale des investisseurs est leur déception face au manque de progrès dans les négociations sur un nouveau plan de relance » aux États-Unis, indique l’expert.  

Les acteurs du marché continuent d’espérer que les parlementaires démocrates et républicains parviendront à un texte de compromis avant la pause de Noël pour soulager les foyers et les entreprises les plus vulnérables.

Les négociations entre les deux camps sont dans l’impasse depuis des mois malgré le marasme dans lequel est plongée une part importante de la population américaine, frappée par les conséquences économiques de la pandémie.

À cet égard, Wall Street a continué d’observer avec inquiétude le nombre toujours très élevé de nouvelles infections au coronavirus à travers les États-Unis à l’approche des fêtes de fin d’année.  

Plus de 20 millions de personnes vivant en Californie du Sud sont entrées lundi en confinement pour trois semaines.

Dimanche, la Dre Deborah Birx, conseillère de la Maison-Blanche sur les questions liées au coronavirus, a averti que l’envolée des cas de contamination dans les prochaines semaines et les prochains mois serait le « pire évènement auquel ce pays doive faire face et pas seulement d’un point de vue sanitaire. »

Le reste de la semaine à Wall Street devrait être rythmé par plusieurs entrées en Bourse très attendues, dont celle de la plateforme de locations de logements Airbnb et celle du livreur de nourriture DoorDash.

Parmi les valeurs du jour, le titre d’Eastman Kodak a grimpé de près de 60 %. Selon le Wall Street Journal dimanche, un rapport administratif a montré que le mégaprêt gouvernemental accordé en juillet à l’entreprise pour lui permettre de se lancer dans la pharmacie n’avait rien d’illégal. Sous l’effet de la controverse, ce crédit avait été suspendu.

- Avec La Presse Canadienne