(New York) Wall Street a poursuivi mardi sur son élan de novembre, son meilleur mois depuis 1987, emmenant le NASDAQ et le S&P 500 à de nouveaux records en clôture, dans un marché optimiste sur l’arrivée de vaccins et un potentiel plan de soutien à l’économie américaine.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Selon des résultats définitifs à la clôture, le S&P 500, l’indice le plus représentatif du marché américain, a terminé en hausse de 1,13 % inscrivant un nouveau record à 3662,45 points, le 2e en deux semaines. Le NASDAQ a gagné 1,28 % à 12 355,11 points, nouveau sommet également.

Le Dow Jones, qui il y a sept jours avait passé pour la première fois au-dessus des 30 000 points, a avancé de 0,63 % à 29 823,92 points.

La performance de novembre où les trois indices ont signé des progressions mensuelles à deux chiffres pour la première fois depuis 33 ans a été tirée par les nouvelles favorables autour des vaccins contre la COVID-19, une plus grande clarté sur le front politique après l’élection présidentielle et l’espoir d’une meilleure reprise économique.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 106,68 points pour terminer la journée avec 17 296,93 points.

Six des onze secteurs du TSX ont progressé mardi, celui des matériaux en tête avec un gain de 2,62 %. Le groupe de la finance a aussi avancé, de 1,32 %.

Mardi, « l’optimisme persistant concernant les progrès du vaccin et plusieurs rapports manufacturiers positifs ont contribué à élargir l’élan aux secteurs économiquement sensibles qui étaient en sous-performance cette année », ont estimé des analystes de Schwab.

Comme les bourses européennes, les investisseurs ont notamment bien accueilli la forte progression de l’activité manufacturière en Chine, selon un indice indépendant de référence, qui a confirmé la nette reprise de la deuxième économie mondiale.

Aux États-Unis, l’indice ISM, qui mesure l’activité manufacturière, tout en cédant 1,8 point en novembre est resté confortablement dans la zone d’expansion à 57,5 %.  

Dix des onze secteurs du S&P ont terminé dans le vert, menés par les services de communication (+ 1,96 %) et les banques (+1,57 %).

À cela s’est ajouté un nouvel espoir dans les perspectives d’un soutien budgétaire « qui revient sur la table alors que le président de la Fed, Jerome Powell, a continué de souligner son importance lors d’une audition au Congrès aux côtés du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin », a-t-on encore relevé chez Schwab.

Le ministre des Finances de Donald Trump devait aussi reprendre contact avec la présidente de la Chambre des communes Nancy Pelosi sur les questions budgétaires.

Sur le front des vaccins, la nouvelle positive est de nouveau venue de Pfizer (+2,85 %) et de son partenaire BioNtech qui ont déposé leur demande d’autorisation de vaccin au régulateur européen qui donnera son feu vert ou non d’ici la fin du mois.